Comité national olympique et sportif français

Comité national olympique et sportif français

Ancien site, retrouvez le nouveau : cnosf.franceolympique.com


 

Langue française

 

Olympisme et francophonie

Avec près de 200 millions de francophones « réels » ou « partiels », le français est au 9ème rang mondial des langues en termes de locuteurs.

L’application de la Charte olympique, qui reconnait le français comme langue officielle avec l'anglais, dépend étroitement de la mobilisation des pouvoirs publics français, francophones, et du Comité d’organisation des Jeux olympiques. L’organisation même des Jeux olympiques, fait désormais l’objet d’une attention accrue de la France et de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF).

Depuis 1996 et les Jeux d’Atlanta, les ministères français des Affaires étrangères, de la Culture et des Sports, confient à une personnalité nationale la mission d’apprécier la place de la langue française aux Jeux olympiques. En 1998, ce Grand Témoin francophone aux Jeux Olympiques d’hiver de Nagano était Bernard Cerquiglini. Cet éminent linguiste avait suggéré de « multilatéraliser » la mission pour obtenir une plus grande visibilité...

Terminologie

Le ministère chargé des Sports, comme tout ministère, accueille une Commission Spécialisée de Terminologie et de Néologie (CSTN), chargée de réfléchir à l’évolution de la langue française, à la francisation des termes anglophones et à la définition des termes spécifiquement sportifs (ce qui est particulièrement nécessaire pour les textes administratifs). Le CNOSF participe aux travaux de cette Commission.

La terminologie du sport se trouve dans un environnement particulier, lié au caractère varié, technique et évolutif du langage sportif, à l’émergence continuelle de nouvelles pratiques sportives, à la nécessité de rédiger des règles claires, en particulier en matière de sécurité, à la place importante que tient la formation dans la pratique sportive mais aussi au contexte international, le français étant la langue officielle du Comité olympique et d’une trentaine d’organismes sportifs internationaux. Cette terminologie est également justifiée par la forte présence du sport dans la société, à laquelle s’ajoute une propension à alimenter le langage métaphorique ; deux traits qui amènent les termes de sport publiés au Journal officiel à avoir plus de probabilité de faire l’objet d’un usage par le grand public, que ceux d’autres domaines spécialisés.

 



Rapports officiels des Jeux Olympiques, Charte olympique, rapports marketing du CIO, Revues olympiques...

Retrouvez les publications officielles du CIO.

 

 

Accéder au contenu du site | Accéder aux principales rubriques du site | Accéder à la recherche | Accéder au début de la page