Comité national olympique et sportif français

Comité national olympique et sportif français

Ancien site, retrouvez le nouveau : cnosf.franceolympique.com


 

Annecy, ville candidate !

 

Mardi 22 juin 2010, Annecy a vu son statut passer de ville requérante à ville officiellement candidate à l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques d’hiver 2018. Le CIO l’a en effet sélectionnée en compagnie de Munich (Allemagne) et Pyeongchang (Corée du Sud) pour défendre ses chances jusqu’au 6 juillet 2011, date où sera désignée la ville organisatrice par le congrès du CIO réuni à Durban (Afrique du Sud) lors de la 123e session.

La Commission Exécutive du CIO, réunie à Lausanne, a pris sa décision sur la base d’une analyse technique des demandes de candidature soumises par les villes requérantes en début d'année. L'examen et le rapport qui a suivi ont été réalisés par un groupe de travail nommé par le CIO et composé d'experts des Jeux Olympiques qui ont évalué la capacité de chaque ville requérante à organiser des Jeux Olympiques d’hiver réussis en 2018.

L’évaluation technique reposait sur un certain nombre de critères portant sur une série de domaines parmi lesquels les sites, le transport, l'hébergement et la sécurité.

Rapport du groupe de travail 2018 du CIO

« La commission exécutive a décidé aujourd’hui que les trois villes requérantes méritaient de passer à la deuxième phase de la procédure de candidature », a déclaré le directeur exécutif du CIO pour les Jeux Olympiques, Gilbert Felli. « Il a néanmoins été clairement indiqué qu'Annecy devait revoir sa copie. Nous nous réjouissons de travailler avec les trois villes candidates et leur souhaitons bonne chance pour cette dernière ligne droite avant l’élection ». Il a en effet été demandé à Annecy de revoir son projet concernant les sites.

Annecy accueille la décision avec fierté et détermination

Composée d’Edgar Grospiron, Directeur général de la candidature, Jean-Luc Rigaut, Maire d’Annecy, Perrine Pelen, ambassadrice sportive, et Jean-Pierre Mougin, Secrétaire général du CNOSF, la délégation Annecy 2018 présente à Lausanne a accueilli la décision avec fierté et détermination.

« C’est d’abord un honneur et aussi une grande fierté d’apprendre que le CIO a retenu Annecy comme Ville candidate. Le CIO considère que nous avons un grand potentiel pour organiser les Jeux de 2018. Il s’agit d’une étape importante dans le processus de candidature. Bien évidemment, nous allons tenir compte, au plus vite, des recommandations du CIO concernant le dispositif général d’implantation de sites » a annoncé Jean-Luc Rigaut.

« Nous allons tout faire pour être très rapidement au même niveau que les deux autres candidats », a pour sa part déclaré Denis Masseglia, président du CNOSF. « Il nous est demandé de procéder à une réorganisation générale. C'est la remise en cause de quelques points sur lesquels nous allons nous pencher très rapidement avec la volonté d'apporter au plus vite des solutions pour montrer au CIO que notre ambition est intacte, tout comme notre envie de réussir ».

« Nous remercions le CIO d’avoir étudié notre dossier et mesurons le haut niveau d’exigence attendu » a dit Edgar Grospiron, Champion Olympique et Directeur général d’Annecy 2018, à l’issue de l’annonce du CIO.

« Nous portons le projet Olympique français et l’ambition de la France d’être un acteur important sur la scène internationale, en matière d’organisation de grands évènements sportifs. Notre dossier a été construit en impliquant un réseau de stations et en privilégiant la diversité des sites dans l’ensemble de notre territoire. Nous sommes plus que jamais déterminés à tout faire pour offrir des Jeux d’exception, au cœur des montagnes, au service de l’idéal Olympique (…). Aussi, dès maintenant, nous travaillons au réajustement de notre projet, comme le CIO nous y a invités. Grâce aux formidables potentialités de notre territoire, première destination mondiale pour les sports d’hiver, nous serons en mesure de proposer rapidement une offre collant au plus près des attentes exprimées par le CIO. D’ici là, toute la population exprimera demain à Annecy toute sa ferveur pour la candidature, à l’occasion de la Journée Olympique ».

« Il reste un an pour convaincre le CIO ! L’une des trois villes désignées accueillera les Jeux Olympiques en 2018. Tout est aujourd’hui possible. Ce qui compte, c’est le résultat du vote final du 6 juillet 2011. Nous abordons cette ultime étape avec un désir d’excellence qui seul nous permettra de franchir en tête la ligne d’arrivée », a ajouté Perrine Pelen, médaillée Olympique et ambassadrice Annecy 2018.

« Le passage du 22 juin remet les candidats sur la même ligne de départ. Nous allons monter en puissance tout au long de cette dernière ligne droite. Toutes les fédérations sportives françaises accompagnent ce formidable projet », a souligné Jean-Pierre Mougin, secrétaire général du CNOSF.

Les étapes de la candidature

Les trois villes candidates ont jusqu’au 11 janvier 2011 pour soumettre leur dossier de candidature au CIO. Ces dossiers seront analysés dans le détail par une commission d’évaluation du CIO, laquelle visitera également les villes candidates avant de publier son rapport au plus tard un mois avant l’élection.

À ce stade de la procédure, la Commission Exécutive pourra réduire le nombre de villes qui se verront offrir la possibilité de présenter leur projet à la Session du CIO. Les villes prendront également part à une séance d’information sur les candidatures à l’intention des membres du CIO qui se tiendra en mai.

La décision finale relative à la ville hôte des Jeux Olympiques d’hiver de 2018 sera prise par l'ensemble des membres du CIO réunis le 6 juillet 2011 à Durban, Afrique du Sud.

Site officiel Annecy 2018

 

 

Accéder au contenu du site | Accéder aux principales rubriques du site | Accéder à la recherche | Accéder au début de la page