Comité national olympique et sportif français

Comité national olympique et sportif français

Ancien site, retrouvez le nouveau : cnosf.franceolympique.com


 

Floriane Liborio et Haby Niaré : l'avenir leur appartient!

 

A 24h d’écart, les 13 et 14 mai, Floriane Liborio et Haby Niaré on été sacrées championnes d’Europe de taekwondo à Saint-Petersbourg. Floriane, 22 ans, a remporté la finale des -53kg en dominant la Suédoise Jennifer Agren tandis qu’Haby, encore junior (elle fêtera ses 17 ans en juin) s’est imposée sans faire de détail en 62kg 7-2 face à la Néerlandaise Van Baaren. La France a remporté 9 médailles en tout en Russie, mais ce sont elles qui ont gagné les deux seules en or. Interview croisée…


Floriane sur la plus haute marche du podium

Quelle importance accordez-vous à cette victoire européenne ?

Floriane Liborio : Elle m’a permis de démontrer que j’avais le niveau international. C’est une étape importante, qui m’autorise à voir plus loin et à me fixer de nouveaux objectifs.

Haby Niaré : C’était important pour moi de bien répondre à la chance que l’on m’avait accordée. Participer à cette compétition, c’était juste un bonus, une récompense pour mon parcours en juniors. Avoir réussi m’apporte le plein de motivation et de confiance pour l’avenir.


La joie d'Haby à Saint-Petersbourg

La concurrence est-elle forte en France dans votre catégorie ?

FL : J’évolue en -53kg avec Maéva Coutant et nous avons un niveau équivalent. La concurrence nous fait progresser. Elle m’a particulièrement « boosté » cette année.

HN : En juniors, je n’ai pas vraiment de concurrence chez les -62kg. En séniors, il y a Aline Dossou, mais en fait, il n’y a pas grand monde dans ma catégorie.

Dans votre parcours, avez-vous été particulièrement inspirées par un champion ou une championne français ?

FL : Pour moi, c'est Karine Zelmanovich, qui fut championne du monde universitaire, et 3e des championnats d’Europe. On me compare souvent à elle : très calme dans la vie, mais explosive sur le tapis de combat, pour enchaîner et déborder l‘adversaire. Karine est aujourd’hui cadre à la fédération, responsable des formations. Elle évoluait dans le même club que moi, dans le sud-ouest, quand j’ai débuté à 11 ans…


Haby à ses débuts...

HN : Je suis une grande fan de Gwladys Epangue. Je voudrais lui ressembler. Quand on me compare à elle, sur le plan du physique, du style ou de la vivacité, je ressens une grande fierté. Gwladys m’a conseillé lors des championnats d’Europe. Elle essayait de me détendre quand elle me voyait stressée…

Quelles études suivez-vous parallèlement à votre parcours sportif ?

FL : Je suis en 3e année de STAPS. Ma formation a lieu sur place, à l’INSEP, avec des horaires aménagés. Je l’étale sur 2 ans, car c’est difficile de tout faire en même temps et j’accorde la priorité au taekwondo.

HN : Je fais un BEP sanitaire et social à Aix en Provence. Nous avons tout à disposition, pour les entraînements et l’école. Nous n’avons pas de temps pour nous, mais je suis habituée. C’est ce que j’ai décidé de faire !

Rêvez-vous des Jeux de Londres dans 2 ans ?

FL : Je suis montée à Paris pour intégrer l’INSEP dans cet objectif. Pour bien préparer l’Olympiade dans les meilleures conditions possibles. J’ai encore beaucoup à prouver pour accomplir mon rêve…

HN : Mon objectif immédiat, ce sont les Jeux Olympiques de la Jeunesse à Singapour en août prochain, pour lesquels j’ai gagné ma place en terminant 1ère du tournoi international de qualification. C’est pour cet évènement que je me concentre et m’entraîne. En ce qui concerne 2012, j’espère que je serai prête !

Que pensez-vous devoir améliorer en priorité ?

FL : Je dois bien sûr progresser techniquement, mais surtout au niveau du mental et de la concentration. Je pense que je peux faire encore mieux. Après ma victoire européenne, la concurrence internationale va commencer à m’analyser. Il va falloir que je m’adapte et que je change….

HN : Il faut que je m’améliore sur le plan cardio, car je suis vite fatiguée en combat. Je dois aussi travailler ma technique : j’ai de grandes jambes et je l’oublie souvent. Je me retrouve trop proche de la cible alors que je pourrais utiliser mon allonge et partir de plus loin. Tout va bien à part ça. J’ai la hargne.

Un mot sur Haby ?

FL : Sa victoire a été une belle surprise. Elle est encore junior et se prépare pour les JOJ. Haby a été sélectionnée aux « Europe » pour acquérir de l’expérience et elle a surpris tout le monde. Je suis contente pour elle, c’est une fille très agréable à vivre.

Un mot sur Floriane ?

HN : Nous avons évolué ensemble jusqu’à l’an dernier. Je suis très contente de sa victoire : elle a fait de très gros matches, elle travaille dur, je la félicite. Elle a gagné le 2e jour de compétition, la première médaille d’or pour la France et cela a donné de l’envie à tout le monde. On aurait sans doute pu faire encore mieux, mais nous terminons N°1 chez les dames. Pas mal, non ?



Retrouvez les sites officiels des Jeux à venir...




Jeux Olympiques de la XXXIe Olympiade
Rio de Janeiro (Brésil)
5-21 août 2016