Comité national olympique et sportif français

Comité national olympique et sportif français

Ancien site, retrouvez le nouveau : cnosf.franceolympique.com


 

121e session du CIO et Congrès Olympique

 

Copenhague, capitale du Danemark a accueilli la 121e session du CIO et le XIIIe Congrès Olympique, du 1er au 9 octobre.

Le 2 octobre, les membre du CIO réunis dans la halle Bella de Copenhague, ont choisi Rio de Janeiro (Brésil) pour organiser les Jeux Olympiques d'été 2016. Ce sera la première fois que les Jeux Olympiques se disputeront sur le continent sud-américain. Rio a remporté la compétition en finale face à Madrid (Espagne) par 66 voix contre 32. Chicago (Etats-Unis) a été éliminée au premier tour de vote, et Tokyo (Japon) au second.

Le concept des Jeux de Rio 2016 (dossier de candidature)

Jacques Rogge réélu, le rugby et le golf aux Jeux

Le Congrès Olympique, un temps fort de la vie du mouvement international olympique, destiné à «mener une réflexion sur le fonctionnement actuel du Mouvement et de définir les grandes orientations futures », s'est étalé sur trois jours (du 3 au 5 octobre) avant que ne reprenne la 121e session du CIO.

Le Belge Jacques Rogge, âgé de 67 ans a été réélu résident du CIO le 9 octobre. En poste depuis 2001, il était le seul candidat en lice. Son nouveau mandat est d'une durée de quatre ans et, selon les règlements du CIO, on ne peut en briguer un troisième. Ser Miang NG (Singapour) et Mario Pescante (Italie) on pour leur part été élus vice-présidents.

Le golf et le rugby (sous sa forme "à 7") ont été admis au programme des Jeux Olympiques de Rio 2016 suite à un vote des membres du CIO qui a donné le résultat suivant : Pour le golf, 63 oui et 27 non. Pour le rugby, 81 oui et 8 non. La majorité recquise était de 51%. 28 sports seront donc au programme des Jeux de Rio (contre 26 à Londres en 2012).

Retrouvez ici toutes les informations sur la session du CIO, la désignation de la ville olympique et les grands thèmes du XIIIe congès olympique.

Programme de la 121e session du CIO et du XIIIe Congrès OlympiqueLe Congrès Olympique sur le site du CIO La revue olympique spéciale Congrès 2009

Source : CIO

Haut de page 

Rio de Janeiro élue ville hôte des Jeux de 2016

Rio de Janeiro a été élue ville hôte des Jeux de la XXXIe Olympiade en 2016 par la Session du Comité International Olympique (CIO). L'annonce a été faite par le président du CIO, Jacques Rogge, à l'issue du premier jour de travail de la 121e Session réunie à Copenhague, Danemark. Rio a obtenu 66 voix contre 32 pour Madrid au dernier tour de scrutin.

"Bravo Rio !"
Après l'élection, Jacques Rogge a déclaré : « Je tiens à féliciter la ville de Rio de Janeiro pour son élection en tant que ville hôte des Jeux Olympiques de 2016. Rio de Janeiro a présenté au CIO un dossier extrêmement solide sur le plan technique, reposant sur une conception des Jeux célébrant les athlètes et le sport et permettant à la ville, à la région et au pays de concrétiser leurs plus vastes aspirations à long terme. Cet appel autour du slogan 'Vivez votre passion' a véritablement trouvé un écho auprès de mes collègues membres du CIO et nous nous réjouissons à présent de voir Rio de Janeiro accueillir les tout premiers Jeux Olympiques du continent sud-américain. Bravo Rio ! » Et d'ajouter : « Je souhaiterais également remercier Nawal El Moutawakel et la commission d'évaluation pour l'excellent travail accompli, qui nous a permis de prendre notre décision aujourd'hui

Télécharger le rapport de la commission d'évaluation (3 Mo)Le concept des Jeux de Rio 2016 (dossier de candidature 6 Mo)

Des Jeux festifs, vecteurs de transformation
Les Jeux de Rio 2016 seront avant tout une grande fête, la fête des athlètes qui concourront sur des sites de classe mondiale, tous situés dans la ville elle-même. Les Jeux de Rio célébreront aussi le sport grâce au cadre exceptionnel dans lequel ils se dérouleront et à la volonté de porter la présentation de la manifestation vers de nouveaux sommets. Rio 2016 offrira également une chance unique à la ville, à la région et au pays de concrétiser leurs plus vastes aspirations à long terme – une chance unique d'accélérer la transformation de Rio de Janeiro en une ville encore plus cosmopolite.


La foule à Copacabana le 2 octobre

Le sport à l'honneur
Rio 2016 offrira un cadre idéal pour des performances exceptionnelles. Les athlètes auront à disposition des installations de premier ordre, dont un magnifique village situé dans l'une des plus belles villes du monde, selon une configuration compacte pour un maximum de commodité. Les sites de compétition seront regroupés en quatre zones – Barra, Copacabana, Deodoro et Maracanã – et reliés entre eux par un réseau de transport de grande capacité. Près de la moitié des athlètes pourront rejoindre leurs sites en moins de 10 minutes, et 75 % en moins de 25 minutes. Sur les 34 sites de compétition, dont 18 sont déjà opérationnels, huit feront l'objet de travaux d'aménagement permanents, sept seront temporaires et neuf seront de nouveaux sites permanents qui laisseront un héritage durable à la ville.

Le vote
Les membres du CIO ont effectué leur choix pour 2016 à l'issue d'un processus long et détaillé comprenant les présentations faites aujourd'hui par les villes de Chicago (États-Unis), Tokyo (Japon), Rio de Janeiro (Brésil) et Madrid (Espagne)*, un rapport et une présentation de la commission d'évaluation du CIO que préside Nawal El Moutawakel, les dossiers de candidature des villes ainsi que la séance d'information pour les membres du CIO organisée en juin à Lausanne.

Résultats du vote :
1er tour de scrutin
Madrid : 28 voix
Rio de Janeiro : 26 voix
Tokyo : 22 voix
Chicago : 18 voix

2e tour de scrutin
Tokyo : 20 voix
Rio de Janeiro : 46 voix
Madrid : 29 voix

3e tour de scrutin
Rio de Janeiro : 66 voix
Madrid : 32 voix

Source : CIO

Haut de page 

Programme olympique : le retour du golf et du rugby


le Français Jean van de Velde, futur olympien ?

Réunie à Berlin, la Commission exécutive du Comité Internationale Olympique (CIO) s'était prononcée le 13 août 2009, en faveur de l'admission de deux nouveaux sports, le rugby à 7 et le golf, au programme olympique pour les Jeux de 2016. Sept sports (squash, roller-skating, golf, karaté, rugby, ainsi que deux récents sortants, baseball et softball) étaient sur les rangs.

Ce sont finalement deux sports anciennement olympiques qui font leur retour et son incrits au programme des Jeux Olympiques d'été de Rio de Janiero 2016 : le golf, absent du programme officiel depuis 1904 et les JO de Saint-Louis, et le rugby, sous sa forme à VII.

Le 9 octobre à Copenhague, après une présentation de chaque sport par ses représentants et un jeu de questions-réponses avec la salle du Bella Center, les membres du CIO sont passés au vote. Une majorite de 51% était nécessaire pour les inscire au programme olympique. Le golf a recueilli 63 oui et 27 non, le rugby 81 oui et 8 non. "Je vous félicite, bienvenue dans la famille olympique, c'est une très bonne décision, qui réhaussera la qualité des Jeux" a dit le président Jacques Rogge.

Le rugby, absent du stade olympique depuis 1924 et le titre américain obtenu à XV et à Paris face à l'équipe de France entre là dans une nouvelle dimension puisque le rugby à VII ne connait pas la même hiérarchie et le même développement géographique que le XV ou le XIII. Ainsi à Kaohsiung (Taïwan), à l'occasion des Jeux Mondiaux tenus en juillet 2009, les îles Fidji avaient remporté le titre face au Portugal (qui avait éliminé la France dans le tournoi de qualification aux Jeux Mondiaux); l'Afrique du Sud battant les États-Unis pour la médaille de bronze.

Il n'était pas possible d'intégrer le rugby à XV dans le cadre des 16 jours constituant la durée d'une édition olympique, compte tenu des délais de récupération nécéssaires entre chaque rencontre. Le rugby à VII sera disputé aux Jeux par douze équipes masculines et autant de féminines selon un format restant à déterminer. L'International rugby board (IRB) s'est engagé à renoncer à organiser une Coupe du monde l'année des Jeux afin de ne pas faire concurrence à l'événement.

De son côté, la Fédération internationale de golf (IGF) a promis que les meilleurs joueurs du monde participeraient au tournoi olympique qui sera disputé par 60 hommes et autant de femmes sur un parcours de 72 trous.

Retour sur la position de la Commission Exécutive, sur le site du CIO.

La commission exécutive a par ailleurs adopté certaines recommandations quant à l'entrée de nouvelles épreuves au programme des Jeux olympiques de Londres 2012. Il s'agit entre autres de la boxe féminine ou du double mixte en tennis. Site du CIO.

Haut de page 

%

Les conclusions du Congrès olympique

Le XIIIe Congrès olympique a approuvé lundi 5 octobre une série de recommandations mettant l'accent sur les athlètes et les jeunes et rappelant que "ces derniers sont au cœur du Mouvement olympique".

À l'issue de trois jours de réunion au Bella Center de Copenhague, le Congrès a misé sur la révolution numérique et les Jeux Olympiques de la Jeunesse pour partager les valeurs olympiques avec les jeunes du monde entier. Parmi les 66 recommandations figurent des propositions pour amener les jeunes à pratiquer un sport, mieux protéger les athlètes – sur le plan médical, psychologique et après leur carrière sportive – tirer pleinement parti des nouvelles technologies numériques et prendre les nouveaux Jeux Olympiques de la Jeunesse comme modèle pour les compétitions destinées aux jeunes.

Ainsi que l'a déclaré le président du CIO, Jacques Rogge : "Le XIIIe Congrès olympique restera dans les annales comme celui des jeunes et des athlètes. Il a clairement indiqué que défendre les intérêts des jeunes et des athlètes devrait être notre priorité absolue. Nous trouverons de nouveaux moyens de partager les valeurs olympiques avec les jeunes du monde entier et de les amener à pratiquer un sport. Nous redoublerons d'efforts pour protéger la santé des athlètes, assurer leur sécurité et les aider à préparer leur reconversion."

Cinq thèmes abordés


Jean-Claude Killy s'est exprimé sur le thème "Les Jeux Olympiques"

Les recommandations couvrent chacun des cinq thèmes discutés par les délégués au Congrès sous le titre général : "Le Mouvement olympique dans la société". Ces cinq thèmes étaient : "Les athlètes", "Les Jeux Olympiques", "La structure du Mouvement olympique", "Olympisme et jeunesse" et "La révolution numérique".

Il est ressorti du Congrès que le Mouvement olympique devait mieux protéger les athlètes durant leur carrière sportive et les aider davantage au moment de leur reconversion.

Ainsi que l'a souligné le rapport final : "Protéger la santé physique et psychologique de tous les athlètes doit être l'une des priorités majeures de l'ensemble du Mouvement olympique." Les délégués ont également appelé à la création d'une commission en charge des questions liées aux entraîneurs, aux formateurs et à l'entourage des athlètes.

Le Congrès a par ailleurs souligné le problème de l'inactivité et demandé que des mesures soient prises, en particulier auprès des jeunes. Les délégués ont également préconisé une coopération plus étroite entre les gouvernements et les organisations sportives, et invité les gouvernements à construire davantage d'installations sportives et à allouer plus de temps aux activités sportives dans les écoles, "à tous les âges et à tous les niveaux."

Le Congrès a qualifié les Jeux Olympiques de la Jeunesse "d'occasion unique dans l’histoire du Mouvement olympique moderne d’améliorer, sur le plan international, l’offre éducative et sportive destinée aux jeunes".

Les délégués ont également recommandé la création d'un groupe de travail sur le numérique afin d'aider les Comités Nationaux Olympiques, les Fédérations Internationales et toutes les autres organisations olympiques à tirer pleinement parti des nouveaux médias et de la technologie numérique pour promouvoir les valeurs olympiques et la pratique sportive. Les délégués ont néanmoins admis la "fracture numérique" et conseillé au Mouvement olympique d'étendre l'accès à la technologie.

Des contributions aux recommandations

Les recommandations s'inspirent de centaines d'idées et propositions formulées au cours des deux dernières années par des membres de la famille olympique, des universitaires, médecins, entraîneurs, arbitres, athlètes, journalistes, représentants d'organisations non-gouvernementales et le grand public. Plus de 1 700 contributions ont été reçues via une plateforme en ligne mise en place dans le cadre du "Congrès olympique virtuel".

Au cours de ces trois jours de Congrès à Copenhague, les délégués ont pu affiner les propositions soumises et livré chacun leurs points de vue.

Le président Rogge nommera des groupes de travail chargés d’examiner les propositions avant de les transmettre aux organes décisionnaires du Mouvement olympique.

Texte complet des recommendations du Congrès OlympiqueQuest-ce que le Congrès Olympique ? Les 5 thèmes du Congrès Olympique en détailLe CIO annonce les gagnants du concours vidéo

Source : CIO

Haut de page 

Un manuscrit rare de Pierre de Coubertin exposé à Copenhague


Farbice Bourgoin, Denis Masseglia (president du CNOSF), Sophie Dion (conseillière sport à l'Elysée), Jean-Luc Rougé (président de la FF Judo, vice-président du CNOSF) et Jean-Pierre Mougin (secrétaire général du CNOSF) devant l'entrée de l'exposition

Le manuscrit du discours de Pierre de Coubertin proposant, en 1892, le rétablissement des Jeux Olympiques a été le point fort de l’exposition organisé par le CIO lors du XIIIe Congrès Olympique qui s'est tenu à Copenhague du 2 octobre au 6 octobre, au cours duquel Rio de Janeiro a été désignée ville organisatrice des Jeux Olympiques de 2016 en présence des Présidents Obama (USA) et Lula (Brésil), du Roi Juan Carlos (Espagne) et du Premier ministre Yukio Hatoyama (Japon) venus soutenir la candidature leur ville auprès des membres du CIO (Chicago, Rio de Janeiro, Madrid et Tokyo).

L'acte fondateur de l'Olymisme moderne

C’est à la Sorbonne, le 25 novembre 1892 que le Baron de Coubertin a prononcé son fameux discours demandant le rétablissement des Jeux Olympiques.
Ce discours est considéré comme l’acte fondateur de l’olympisme moderne.

Le document se compose de 14 pages rédigées de la main même de Coubertin auxquelles s’ajoute un verso annoté par le rénovateur des Jeux Olympiques. Détail savoureux, l’orateur avait rédigé son intervention au dos de bulletins inutilisés d’adhésion à un congrès sur « La propagation des exercices physiques dans l’éducation » qu’il avait organisé en 1889.
Le mansucrit de ce discours a, ensuite, totalement disparu pendant 100 ans.

Un témoignage exceptionnel

On croyait perdu à jamais le manuscrit original de ce discours. La perspicacité et l’acharnement de François d’Amat, analyste politique féru d’histoire et de sport a permis de retrouver ce document d’une valeur historique inestimable.

François d’Amat partage avec Pierre de Coubertin l’idée que « le sport peut être un facteur de paix et que les Jeux Olympiques peuvent jouer un rôle efficace dans le dénouement de crises politiques ».

Pour marquer le centenaire du CIO en 1994, il suggère qu’il pourrait être exceptionnel de publier un document particulièrement significatif – et jamais montré - du fondateur de l’olympisme moderne.

L’idée du manuscrit du discours de la Sorbonne pouvait paraître irréaliste à cet instant car on ignorait tout de l’existence de ce document. Mais à la lecture de la presse de l’époque, il s’était persuadé que ce manuscrit existait bel et bien et que, si on l’avait oublié, on n’avait pas pu le détruire.

Pas moins de deux ans d’inlassables recherches à courir les marchands de manuscrits, les collectionneurs, les spécialistes, en France, aux États-Unis, en Suisse auront été nécessaires pour, un jour, par miracle, finir par le retrouver, à Genève, enfoui dans le coffre d’un collectionneur. Ce dernier a bien voulu céder le magnifique document qui a fait l’objet d’une édition à tirage limité - aujourd’hui épuisée -, avant de regagner l’ombre protectrice d’un coffre.

François d’Amat appellera ce discours qui va marquer l’histoire « Le Manifeste Olympique ». M. Juan Antonio Samaranch, président du CIO à l’époque, a reconnu dans Le Manifeste olympique « un témoignage exceptionnel parmi des centaines d’écrits que Coubertin devait consacrer pour tenter de convaincre de ses convictions profondes ».

Une première mondiale

Prendre le pouls du Mouvement olympique, analyser ses forces et ses faiblesses, évaluer les opportunités et les risques auxquels il est confronté voilà les défis dans lesquels le président du CIO, Jacques Rogge, s'est lancé en convoquant le Congrès olympique qui a eu lieu à Copenhague début octobre 2009.

A cette occasion, pour Fabrice Bourgoin (Président de l’Association « le Voyage au Coeur de l’Olympisme »), il faut présenter le Manifeste Olympique dans son intégralité. François d’Amat accepte l’idée, le Comité International Olympique et le Musée olympique de Lausanne travaillent en étroite collaboration avec Fabrice Bourgoin sur la scénographie et le graphisme afin de préserver ce document historique.

En première mondiale, l’exposition du Manifeste Olympique à l’Hôtel de Ville de Copenhague, après de nombreuses publications de ce document, c’est à l’occasion du Congrès olympique du CIO, que le Marquis d’AMAT a présenté ce discours – dans son intégralité – (14 pages) au sein de l’exposition organisée par le Comité International Olympique.

Par ailleurs, le Marquis d’amat et Fabrice Bourgoin préparent une exposition consacrée au Manifeste olympique dont le titre sera « la Pré-histoire de l’Olympisme moderne » avec, en pièce centrale, le fameux manuscrit.

Haut de page 

Charte ethique et de deontologie
Consultez et téléchargez la Charte d'éthique et de déontologie du sport français



 

 

Accéder au contenu du site | Accéder aux principales rubriques du site | Accéder à la recherche | Accéder au début de la page