Comité national olympique et sportif français

Comité national olympique et sportif français

 

Partenaires officiels

la Française des Jeux partenaire officiel

 










"Inspirer toutes les générations Sentez-Vous Sport"

 



La sixième édition de la Semaine « Sentez-Vous Sport », l’événement phare de promotion du sport pour tous organisé par le Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF), s’est tenue du 12 au 20 septembre 2015. Une manifestation qui a inspiré l’UE dans la structuration et le relais de la première Semaine européenne du Sport, à laquelle le CNOSF était associé en tant que coordinateur national. Retour sur ces deux événements avec Denis Masseglia...

La semaine « Sentez-Vous Sport » est devenue en six ans un rendez-vous phare de la rentrée sportive. Comment s’est déroulée cette édition ?

On espère toujours une progression de la participation d’une année sur l’autre. Cette année, en dehors des sites scolaires ou universitaires impliqués dans le cadre de la journée nationale du sport scolaire, on a compté plus de labellisations de sites, de clubs et de communes, ce qui nous permet de progresser légèrement par rapport à l’année dernière. On estime toucher ainsi entre 5 et 8 millions de personnes. Toutes ne pratiquent pas forcément durant la semaine, mais elles découvrent au moins l’événement et ses messages, ce qui contribue petit à petit à faire évoluer les comportements.

Le témoignage de notre partenaire sur l'opération Sentez-Vous Sport, Décathlon, est révélateur sur ce point. Depuis plus de 10 ans, Décathlon organise des initiations sportives « Vital Sport ». Elles sont jumelées depuis l’année dernière avec la Semaine « Sentez-Vous Sport ». Et d’après le retour des clients de Décathlon, ce label prend de plus en plus d’importance à leurs yeux. On peut donc estimer que la phase de lancement est terminée, et que nous sommes rentrés dans une phase de stabilisation.

Cette sixième édition coïncidait avec la tenue de la première Semaine européenne du Sport. Quel est votre point de vue sur cette initiative, et sur son évolution possible ?

C’est difficile à dire car le niveau d’investissement et d’organisation des pays européens varie énormément d’un pays à l’autre. Certains comme les Pays-Bas ou la France sont plutôt bien structurés. « Sentez-Vous Sport » a même inspiré la Commission européenne dans l’organisation d’EWoS, comme l’a rappelé Yves le Lostecque (Chef d’Unité Sport de la Commission européenne) lors de sa venue aux Assises européennes Sport et Entreprises le 10 septembre dernier.

Il sera donc intéressant d’analyser les conclusions de chaque pays pour que les prochaines éditions d’EWoS soient encore plus suivies. Je pense que l’important est d’avoir un projet sur le long terme. Tout le monde croit en la réussite d’EWoS. « Sentez-Vous Sport » est là pour montrer qu’un événement de cette ampleur est possible. Il n’y a pas de raison que ça se soit installé durablement en France et que ce ne soit pas le cas dans
d’autre pays européens.

Favoriser cette implantation, c’est d’ailleurs l’un des objectifs du projet « Sport For Everyone », piloté par le CNOSF et soutenu par la Commission européenne dans le cadre du programme Erasmus+ Sport. Ce projet réunit 5 comités nationaux olympiques ainsi que votre think-tank, et vise à opérer un partage d’expériences et un transfert de savoir-faire en matière d’organisation de manifestations visant l’accès à la pratique sportive. La finalité est de faciliter la mise en en place d’opérations dans le cadre d’EWoS, des opérations qui soient adaptées aux traditions, à la culture et aux habitudes de chaque pays.

Vous avez organisé cette année les 1res Assises européennes Sport et Entreprises, un événement rattaché à « Sentez-Vous Sport » et à EWoS. Ce sujet et ce lien avec l’Europe étaient-ils importants à vos yeux ?

Oui, car le CNOSF était directement associé à EWoS en tant que coordinateur national. Nous voulions organiser un événement qui présente un intérêt pour notre pays mais aussi pour l’Europe. L’entreprise, comme l’école d’ailleurs, est un partenaire naturel pour les
acteurs du sport. Nous partageons la même organisation territoriale, la même présence au plus près des territoires, les mêmes objectifs. Si on arrive à démontrer toute l’utilité d’une pratique sportive régulière et appropriée pour chaque individu – que ce soit à l’école, où s’acquièrent les bases d’un style de vie actif ou dans l’entreprise, où il y a un véritable enjeu économique – on aura progressé dans l’idée de faire du sport un enjeu de société. La prise de conscience globale que l’on peut espérer au niveau des décideurs (politiques, économiques, médiatiques) passe par une meilleure implantation de la pratique sportive dans ces deux milieux, qui sont des vecteurs importants de promotion.

Lors de ces Assises, vous avez dévoilé les résultats d'une étude inédite, mesurant les impacts de l'activité physique sur l'entreprise, son capital humain et la société civile. Quels sont les points-clés à retenir ?

Tout le monde pressent les impacts positifs des activités physiques ou sportives sur la santé des salariés, et par conséquent sur la compétitivité des entreprises. Mais la mesure de leur impact économique était très rare. Le CNOSF et le MEDEF, avec le soutien d’AG2R La Mondiale, ont donc commandé une étude sur ce point, une première au niveau national et international.

L’étude réalisée par le Cabinet Goodwill Management conclut à un certain nombre d’affirmations qui appuient ou corroborent l’expérience de plus de 200 entreprises.

D’après cette étude, une personne sédentaire qui se met à pratiquer une activité physique ou sportive en entreprise améliore sa productivité de 7% à 9%, ce qui équivaut pour l’entreprise à une amélioration de sa rentabilité nette comprise entre 1% et 14%. Au niveau des économies de santé, l’étude considère que la société civile ferait des économies comprises entre 6% et 9% sur la population qui pratique, ce qui équivaut pour chaque individu, selon l’intensité de sa pratique, à une économie comprise entre 30 et 34€
par an sur ses frais de santé. Au-delà des chiffres, cette étude confirme que la pratique sportive a un impact sur le présentéisme des salariés, sur la prévention des troubles musculo-squelettiques et psycho-sociaux, qu’elle contribue à un meilleur équilibre individuel… des facteurs qui intéressent obligatoirement à la fois l’individu, l’entreprise et la société.

Paris « rêve des Jeux » 2024 et espère s’appuyer sur un fort engouement des Français. Est-ce que des événements comme « Sentez-Vous Sport » peuvent s’inscrire dans cette stratégie ?

Bien-sûr ! Les Jeux sont un formidable accélérateur de prise de conscience de l’impact sociétal du sport. Des opérations comme « Sentez-Vous Sport » sont nécessaires car elles permettent d’ancrer cette vision dans notre société. On pourrait dire, à l’image de nos amis britanniques, que notre volonté est d’inspirer toutes les générations. « Sentez-Vous Sport », c’est donner envie à toutes les générations de faire du sport ; les Jeux, c’est inspirer toutes les générations pour que chacune se rende compte de l’intérêt qu’il y a à faire du sport. L’engouement autour de cette sixième édition de « Sentez-Vous » renforce notre volonté de poursuivre dans cette voie.

Source : Sport et Citoyenneté - Interview écrite : Sylvain Landa

Zoom

Carnet de Vie du bénévole

Créez ou accédez à votre carnet de vie du bénévole afin de faire valoir votre expérience associative et d’en capitaliser les acquis.

En savoir plus

Zoom

Le service civique : un dispositif engageant !

Créé par la loi du 10 mars 2010, le service civique vient offrir aux jeunes et aux associations, fondations, ONG… une occasion de rencontre et de collaboration par la création de projets communs à travers la mise en place d’actions d’intérêt général.

En savoir plus

 

 

Accéder au contenu du site | Accéder aux principales rubriques du site | Accéder à la recherche | Accéder au début de la page