Comité national olympique et sportif français

Comité national olympique et sportif français

 

Partenaires officiels

allianz partenaire officiel

 










Je rêve des Jeux, c'est parti !

 

Je rêve des Jeux...

Mercredi 2 septembre, le Comité national olympique et sportif français a présenté le dispositif « Je rêve des Jeux », initié dans le cadre de la candidature de Paris à l'organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques d'été 2024. Cette opération a été officiellement lancée depuis la Maison du sport français le 25 septembre à 20h24.

Destinée à mobiliser l'ensemble du mouvement sportif, et à susciter l'engouement du grand public autour du projet olympique et paralympique, elle s’appuie sur une très forte implication des athlètes français et revêtira diverses formes.

Ainsi, la première phase, de septembre à décembre 2015, sera marquée par une démarche de financement volontaire, une première du genre pour une candidature olympique et paralympique.

Denis Masseglia, président du CNOSF : « Nous avons le devoir de proposer un dispositif accessible à tous, à tous ceux qui veulent se mobiliser d'une façon ou d'une autre. Il faut que tous ceux qui le souhaitent puissent participer. A tous ceux qui souhaitent participer, soutenir la mobilisation, envoyer des photos ou des vidéos, je dirais "Osez, créez et faites preuve d'imagination ! »
Denis Masseglia, président du CNOSF

Les 180 000 clubs sportifs, les 17 millions de licenciés, les 3,5 millions de bénévoles, tous les Français désireux de participer à l'aventure sont appelés à manifester leur soutien par des photos ou des vidéos réalisées à l’occasion des compétitions sportives en reprenant le slogan et l’univers graphique « Je rêve des Jeux ». Au surplus, le CNOSF propose à tous ceux qui souhaitent contribuer à la candidature, un panel de possibilités à découvrir sur le site Franceolympique .


Haut de page 

Ils rêvent des Jeux...

Lors de cette manifestation, différents acteurs du mouvement sportif et de la société civile ont témoigné de leur engagement dans cette mobilisation...

Étienne Thobois, directeur général de l'Association Ambition Olympique et Paralympique Paris 2024 : « Il faudra convaincre les membres du CIO. Il nous faut pour cela un projet mobilisateur, fédérateur, rassembleur, générateur d'enthousiasme. Le CNOSF doit être en première ligne pour impulser cette mobilisation. Nous avons un devoir de pédagogie vis-à-vis de l'ensemble de la population. Et il n'y a pas plus qualifiés que les athlètes pour parler des Jeux. ».

Francis Parny, vice-président de la Région Ile-de France : « Cette candidature est aussi pour les territoires. L'enthousiasme viendra du nombre. Ainsi, le 14 septembre, nous allons mobiliser l'ensemble des bénévoles régionaux. ».

Thierry Braillard, secrétaire d’État aux Sports : « Nous souhaitons tous que le mouvement sportif porte cette candidature. Le soutien de l’État est évident ».

Nathalie Péchalat, championne de patinage artistique : « Les Jeux, j'ai rêvé d'y participer, j'ai rêve d'avoir une médaille olympique, maintenant, je rêve de les accueillir. Au-delà des valeurs sportives, le vivre-ensemble passe aussi par des événements comme les Jeux Olympiques ».

Francois Pesenti, directeur général de RMC Sport : « On va mobiliser l'ensemble de nos médias. C'est un beau moment pour fédérer autour de l'esprit bleu ».

Fabrice Jouhaud, directeur général de L'Equipe : « Nous allons nous mobiliser pour cette candidature. Elle aura le soutien de tous nos supports ».

Dominique Carlac'h, présidente de la commission Sport du MEDEF : « Le Medef va mobiliser ses adhérents et ses structures. Nous nous félicitons d’être associés à la conquête d’un événement sportif planétaire. Nous allons mobiliser tout le capital social qu’il y a dans nos entreprises ».

Jean-François Davoust, responsable de l'activité sport à la CGT : « Nous sommes un autre volet du monde de l’entreprise, avec des millions de salariés, dont 23 000 comités d’entreprises. Nous avons transmis, à la demande du président du CNOSF, un courrier à nos adhérents afin de les inciter à soutenir cette candidature et nous allons organiser des manifestations de soutien, comme le 14 septembre lors d'une mobilisation autour du sport et de l'entreprise ».

Charles Lantieri, directeur général délégué de la Française des Jeux et président de la Fondation FDJ : « On y croit, on croit en nos sportifs et en notre pays. On croit en cette mobilisation ! Nous diffuserons d'ailleurs les films "Je rêve des Jeux" dans tous nos points de vente ».

Michel Roux, Groupe BPCE, directeur du développement des Banques Populaires: « Ce projet représente un enjeu majeur pour la France, son rayonnement, son économie. Nous allons mobiliser nos réseaux sociaux, nos agences pour relayer la campagne auprès de nos 35 millions de clients ».

Ryadh Sallem, paralympien, organisateur du Défistival : « L'enjeu des Jeux va au-delà de la pratique sportive. Regardez tout ce que ces Jeux peuvent rapporter. Ces Jeux sont un investissement dans le présent mais également sur le futur, notamment pour la prise en compte du handicap. Je veux que ces Jeux soient ceux de l'avenir ».

Moussa Camara, président de l'association Agir pour réussir : « soutenir la candidature des Jeux c'est investir sur la jeunesse et lui faire confiance. ».

Grégoire Dubineau, maire d'Eaubonne : « Il est important de redonner du dynamisme, de la vie, de l'espoir pour la ville et pour le sport. La candidature de Paris 2024 est un projet de ville, un projet de vie ».

Jean-François Boyer, dirigeant de la section hockey sur gazon du club Paris Jean Bouin : « En tant que président de la ligue de France de hockey je souhaite doter chaque clubs d’un lot de bracelets pour le 25, le 26 et jusqu’à la fin du mois d’octobre, afin qu’à chaque compétition tous les samedi après-midi les enfants puissent échanger et jouer autour du bracelet »

Frédéric Thiriez, secrétaire général de l'Association nationale des ligues de sport professionnel : « Les ligues professionnelles se sentent membres à part entière de la famille olympique. On rêve des Jeux avec vous. Nous allons utiliser la caisse de résonance que constituent les rencontres professionnelles, notamment autour du week-end des 26 et 27 septembre, pour appeler à la mobilisation parce qu'il faut toucher le plus large public possible ».

Francis Didier, président de la Fédération française de karaté : «Nous devons nous engager... et si nous nous engageons, c'est pour gagner ! ».

Richard Remaud, président de la Fédération française de badminton : « Les Jeux sont un formidable catalyseur sportif et social. Les Jeux sont le moment d'avoir toute la population française derrière ses sportifs ».

Isabelle Severino, co-présidente de la Commission des athlètes de haut-niveau : « Depuis leur plus jeune âge, les athlètes rêvent tous des Jeux. Ils ont un rôle prépondérant à jouer et doivent être au cœur du dispositif. Nous allons essayer d'utiliser les capacités de chacun pour convaincre ».

Présentation

Haut de page 


Retrouvez les publications officielles du CIO


Rapports officiels des Jeux Olympiques, Charte olympique, rapports marketing du CIO, Revue olympiques...


Zoom

Echanges sportifs franco-allemands, une passion au-delà des frontières

Lire

 

 

Accéder au contenu du site | Accéder aux principales rubriques du site | Accéder à la recherche | Accéder au début de la page