Comité national olympique et sportif français

Comité national olympique et sportif français

Ancien site, retrouvez le nouveau : cnosf.franceolympique.com


 

Denis Masseglia : « Passer d'une nation de sportifs à une nation sportive »

 


Le Comité national olympique et sportif français (CNOSF) a tenu, mercredi 21 mai, 2014, son Assemblée générale annuelle. Devant le parterre de personnalités du sport français réunies à la Maison du sport français, Denis Masseglia, président du CNOSF et Jean-Michel Brun, secrétaire général ont présenté leur rapport moral tandis que les vice-présidents du CNOSF ont exposé le rapport d’activités. Par ailleurs, Jean-Jacques Mulot, Trésorier, a soumis le rapport comptable de l’année écoulée et présenté les perspectives budgétaires 2014.

Retrouvez l’intervention de Denis Masseglia, président du CNOSF

Retour sur les interventions de Jean-Michel Brun (secrétaire général), Jean-Jacques Mulot (trésorier), Jean-Luc Rougé (vice-président délégué sport et haut-niveau), Françoise Sauvageot (vice-présidente déléguée diversité des pratiques et vie associative), Jean-Pierre Siutat (vice-président délégué sport et territoires) et Jean-Pierre Mougin (vice-président délégué emploi, formation, qualification).

Sentez-vous sport !

Dans son discours, Denis Masseglia a rappelé la volonté du mouvement sportif de faire évoluer le modèle de gouvernance du sport français. Expliquant que « le mouvement sportif ne revendique rien d’autre que sa part de responsabilités, aux côtés des autres acteurs, rien que sa part mais toute sa part », le président du CNOSF a précisé que cette ambition se voulait au service du développement des activités physiques et sportives en France et passait par une coopération avec les autres acteurs, notamment le ministère et le secrétariat d’État aux Sports, les collectivités et le monde de l’entreprise.

En ce sens, il a salué l’appui de Najat Vallaud-Belkacem et de Thierry Braillard sur le dossier Sentez-Vous Sport, géré par Françoise Sauvageot, vice-présidente déléguée sport et diversité des pratiques. Cette opération, portée par le CNOSF depuis 2010, aura lieu du 13 au 21 septembre pour l’édition 2014. Elle devrait inspirer la future semaine européenne du sport, voulue par la commission européenne. A l’appui du maillage territorial offert par les structures déconcentrées (CROS, CDOS, CTOS) et orchestré par Jean-Pierre Siutat, vice-président délégué sport et territoires, et grâce aux diverses activités proposées par les fédérations, l’opération porte un double pari : « célébrer l’intérêt d’une pratique régulière et appropriée pour le bien-être et l’épanouissement de chacun et démontrer que c’est aussi un enjeu de performance sociale et économique pour le monde de l’entreprise ».

Cette opération, relevant d’une véritable cause nationale, fera l’objet, au début du mois de juin 2014, d’une présentation commune avec la ministre en charge des sports, la ministre des Affaires Sociales et de la Santé, Marisol Touraine, et le ministre de l’Éducation, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, Benoît Hamon. Ce lancement sera parrainé par Laure Manaudou et Tony Parker. Denis Masseglia a également annoncé que le meneur de l’équipe de France de basketball sera le grand témoin du colloque sport et entreprises qui se tiendra le 18 septembre 2014, durant cette semaine Sentez-Vous Sport,. Par ailleurs, une première édition des trophées Sentez-Vous Sport sera organisée le 16 décembre avec L’Équipe 21. Chaîne de télévision gratuite 100% sports sur la TNT, L’Équipe 21 a permis au CNOSF, sous la conduite de Jean-Pierre Mougin, de promouvoir la pluralité des disciplines, et notamment celles les moins médiatisées jusqu’alors.

Le CNOSF dans l’univers olympique

L’automne 2014 sera également marqué par la remise, en octobre, des conclusions de l’étude d’opportunité relative à une éventuelle candidature Olympique et Paralympique. Les 14 groupes de travail se pencheront durant les mois à venir sur les différents volets du dossier, « notamment sur l’héritage que peut laisser non seulement une organisation, quand on a le bonheur de l’obtenir, mais aussi une candidature, quand elle repose sur un projet global ». Au terme de ces travaux, une décision intermédiaire sera prise quant à la poursuite, ou non, du processus engagé. Dans l’affirmative, les réflexions seront poursuivies, notamment sur la formalisation du projet, le financement et la gouvernance. La décision définitive sera prise en septembre 2015.

En 2013, le CIO a connu un changement de présidence, l’Allemand Thomas Bach, dont Denis Masseglia a salué le discours lors des cérémonies Olympiques de Sotchi, ayant succédé au Belge Jacques Rogge. Du côté des membres du CIO pour la France, les derniers trimestres auront notamment été marqués par le départ de Jean-Claude Killy de l’institution lausannoise. Le président du CNOSF a tenu à rendre hommage au triple champion olympique de Grenoble, qui « a l’Olympisme chevillé au corps ». Il a également assuré Tony Estanguet, dont l’élection à la commission des athlètes du CIO a été validée l’an passé et qui siège désormais aux côtés de Guy Drut au sein de la Session olympique, de toute sa confiance, tant pour ses fonctions au sein du CIO que pour son nouveau rôle de chef de mission de la délégation française aux Jeux Olympiques d’été de la Jeunesse à Nanjing en août prochain. De même, il a salué un autre champion Olympique, Jean-Christophe Rolland, élu à la tête de la fédération internationale d’aviron et qui deviendra officiellement le 12 juillet prochain, le troisième président français de fédérations olympiques d’été en activité.

Quelques semaines après la clôture des Jeux Olympiques de Sotchi, au cours desquels la France a établi un nouveau record de médailles (15), le président du CNOSF a remercié Luc Tardif, le chef de mission et les deux présidents des fédérations des sports de neige et de glace. Les regards sont désormais tournés vers l’échéance brésilienne de Rio 2016 sous l’action notamment de Francis Luyce, chef de mission de l’équipe de France olympique, et de Jean-Luc Rougé, vice-président délégué sport et haut-niveau et président du Collège des fédérations olympiques. Denis Masseglia a par ailleurs confirmé le souhait du CNOSF d’installer le Club France pendant les JO de Rio au sein de la société hippique brésilienne.

Un CNOSF impliqué

Au nombre des dossiers sur lesquels est engagé le CNOSF, Denis Masseglia a évoqué la question de l’emploi/formation/qualification, confiée à Jean-Pierre Mougin. Celle-ci est cruciale pour permettre aux clubs de créer « des milliers d’emplois dont ils ont besoin et dont notre pays ne peut se passer » et le président du CNOSF a appelé de ses vœux « un système générant une qualification en adéquation avec les besoins ».

Évoquant la gouvernance du sport, Denis Masseglia a précisé qu’il était « désormais acquis que des impératifs législatifs, tel que la mise en conformité du code antidopage avec celui de l’AMA [Agence Mondiale Anti-dopage], seront traités indépendamment et rapidement ». Il a cependant demandé à ce qu’une « éventuelle future loi s’inscrive dans le cadre d’un projet de société où le sport aurait toute sa place », et insisté sur le fait que c’était d’abord ce projet là qu’il convenait de préciser.

A cet effet, le CNOSF a produit son « projet pour le sport français », adopté en Assemblée générale exceptionnelle en janvier 2014. Parmi les 40 propositions formulées, Denis Masseglia a indiqué que le CNOSF sera amené à préciser les priorités qu’il souhaite porter, notamment auprès des pouvoirs publics, et qui permettront de conduire la France « à passer d’une nation de sportifs à une nation sportive ».

Denis Masseglia a également admis la nécessité, pour le CNOSF, de s’interroger sur sa gouvernance et son propre fonctionnement : « Le CNOSF doit se moderniser lui aussi et se doter de statuts et d’un règlement intérieur renouvelés pour une meilleure performance ». Cette démarche de rénovation entreprise sous la direction de Jean-Michel Brun, secrétaire général, a déjà été entamée..

Retour sur les interventions de Jean-Michel Brun (secrétaire général), Jean-Jacques Mulot (trésorier), Jean-Luc Rougé (vice-président délégué sport et haut-niveau), Françoise Sauvageot (vice-présidente déléguée diversité des pratiques et vie associative), Jean-Pierre Siutat (vice-président délégué sport et territoires) et Jean-Pierre Mougin (vice-président délégué emploi, formation, qualification).

Charte ethique et de deontologie
Consultez et téléchargez la Charte d'éthique et de déontologie du sport français



 

 

Accéder au contenu du site | Accéder aux principales rubriques du site | Accéder à la recherche | Accéder au début de la page