Comité national olympique et sportif français

Comité national olympique et sportif français

Ancien site, retrouvez le nouveau : cnosf.franceolympique.com


 

Prévention des violences sexuelles dans le sport

 

Programme d'action

Le CNOSF est associé à la campagne de prévention des violences sexuelles dans le sport mise en place par Roselyne Bachelot-Narquin, ministre de la Santé, de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative, lancée le 20 juillet 2007.

Programme d'action en cours :

La signature le 22 février 2008 par Roselyne Bachelot-Narquin et Henri Sérandour, président du CNOSF, d’une Charte relative à la prévention des violences sexuelles dans le sport. D'ores et déjà un grand nombre de présidents de fédérations sportives ont signé cette Charte de bonne conduite.

Par la signature de la Charte relative à la prévention des violences sexuelles dans le sport, les fédérations se sont engagées à :

•adopter une déclaration de politique générale visant à créer un environnement où règne le respect mutuel, exposant explicitement le caractère inacceptable de toute violence sexuelle.
•mettre en œuvre un guide de bonnes pratiques, prenant en compte les spécificités de la discipline sportive, des publics concernés, et des équipements sportifs utilisés
•proposer des programmes de formation et d’éducation spécifiquement centrés sur la question des violences sexuelles.

La mise en place d’un dispositif d’information et de communication : affiches, dépliants et de cartes disponibles dans les directions régionales et départementales de la Jeunesse et des Sports.La mise en place d’un numéro d’appel: 08 842 846 37 ( 08VICTIMES) : numéro d’accueil dit « AZUR » (prix d’un appel local), 365 jours par an et de 9h à 21h. Cet appel est anonyme (téléchargez le bilan des appels en 2008).La formation des « encadrants » sportifs a débuté en 2008 et se poursuivra les années suivantes. Un guide de formation est en cours de rédaction.La mise en place de journées de sensibilisation et de prévention dans les CREPS, les centres de formation des sportifs. A cet effet, des comités de pilotage régionaux sont mis en place et une mallette pédagogique a été réalisée.

Haut de page 

Définition des termes (source CIO) :

Par harcèlement sexuel, est entendu tout comportement verbal, non verbal ou physique à connotation sexuelle envers une personne ou un groupe de personnes, qu’il soit intentionnel ou non, légal ou illégal, reposant soit sur un abus de pouvoir et/ou de confiance et considéré par la victime ou un témoin comme non voulu ou contraint.Par abus sexuel, est entendue toute activité sexuelle pour laquelle un consentement n’est pas donné ou ne peut pas être donné.Le harcèlement sexiste, les brimades et l’homophobie sont des exemples courants de harcèlement et d’abus sexuels. La harcèlement sexiste consiste en un traitement désobligeant systématique et répété envers l’autre sexe, mais pas nécessairement de nature sexuelle. Les brimades impliquent des rituels d’initiation abusifs souvent à connotation sexuelle et qui visent les nouveaux arrivants. L’homophobie est une forme de préjudice et de discrimination allant de l’agressivité passive à une persécution active des lesbiennes, homosexuels, bisexuels et transsexuels.

Haut de page 

La prévention est une responsabilité collective

L'ensemble du mouvement sportif et des acteurs du sport se doit de permettre la pratique sportive de tous dans des conditions d'intégrité et de sécurité.

La prévention est donc une responsabilité collective: Soyons vigilants, Soyons attentifs !

Aux dirigeants :
Les milieux du sport et du loisir constituent des milieux de vie privilégiés particulièrement pour les jeunes. Il importe d’y assurer leur sécurité en tout temps et en tout lieu.
Vous avez une responsabilité morale et légale de protection envers les pratiquants.

Prévenir le harcèlement et les violences sexuelles, c’est faire la promotion de rapports sains entre jeunes et adultes et également entre les pairs.

Toute situation de violence mérite une action; choisir de ne rien faire, c’est s’en rendre complice.

Les comportements violents portent atteinte à l’idéal du sport et ternissent l’image des organisations sportives.

Il vous appartient de mettre en place et de faire connaître des règles de bonne conduite adaptée à votre organisation.

Aux éducateurs :
Comme adulte, vous avez une grande influence sur les jeunes car, en plus d’être des modèles à suivre, vous devenez très souvent des confidents.
On attend de vous :
de respecter le pratiquant, surtout s'il est mineur, et d'être attentif à ses besoins et à l'écoute de ce qu'il exprime ; d'adopter une ligne de conduite irréprochable ;d'intervenir pour empêcher tout "dérapage" ;de veiller à empêcher toute situation susceptible de favoriser des actions répréhensibles.

Aux parents :
Votre vigilance est un important facteur de protection pour vos enfants (nul ne les connaît mieux que vous).

L’encouragement et la valorisation de l’enfant l’aident à bâtir son identité.

Votre intérêt pour les activités de vos enfants est apprécié.

La violence affecte les enfants de plusieurs façons, et ce, pour longtemps.

Vous êtes des partenaires essentiels dans l’application d’une politique de prévention en matière de violence et d’agression sexuelle envers les jeunes.

Aux pratiquants :
La pratique sportive doit être agréable. La violence sous quelque frome que ce soit n’y a pas sa place.

Chaque personne dispose de son corps comme elle l’entend et décide qui peut le toucher, comment, où et quand ! Il faut savoir dire «non» et respecter le «non» des autres.

En cas de problème, la pression du secret rajoute au traumatisme. Il faut en parler, même quand on a promis de se taire.

Haut de page 

Obligation de signalement

La loi oblige toute personne à faire un signalement lorsqu’il y a un motif raisonnable de croire qu’un pratiquant mineur est en danger ou en risque de danger.

Si vous avez un problème (ou connaissance de ce problème), partagez le avec des personnes de confiance ou téléphoner au n° suivant : 08 842 846 37 ( 08VICTIMES )

Haut de page 



Zoom

Prévention des violences sexuelles dans le sport

Le CNOSF est associé à la campagne de prévention des violences sexuelles dans le sport mise en place par Roselyne Bachelot-Narquin, ministre de la Santé, de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative, lancée le 20 juillet 2007.

Lire

 

 

Accéder au contenu du site | Accéder aux principales rubriques du site | Accéder à la recherche | Accéder au début de la page