Comité national olympique et sportif français

Comité national olympique et sportif français

 

Partenaires officiels

allianz partenaire officiel

 


24/09/08 : Feu-vert pour les Jeux d'hiver 2018

 

Le Conseil d’Administration du CNOSF, réuni le 24 septembre à Paris, a donné son feu vert à une candidature française à l’organisation des Jeux Olympiques d’hiver 2018, a annoncé le président Henri Sérandour lors d’une conférence de presse donnée à la mi-journée.

«Notre ambition olympique est sortie renforcée de notre échec pour l’organisation des Jeux d’été 2012 à Paris, en juillet 2005 à Singapour» a expliqué Henri Sérandour, «Il fallait rebondir en définissant de nouvelles orientations. En septembre 2005, lors d’un séminaire, nous avons réaffirmé nos ambitions, qui passaient par une accentuation de la représentation du sport français à l’extérieur, et restaient concentrées sur les Jeux d’été. Ces ambitions sont aussi marquées par l’organisation de grandes manifestations sportives en France, qui impliquent aujourd’hui 10 fédérations olympiques. Nous pensions alors à 2016, 2020, 2024 en estimant que vouloir aussi organiser des Jeux d’hiver constitueraient un frein».

«Nous avons réfléchi», a poursuivi Henri Sérandour, «j’ai réuni les fédérations olympiques, puis le Conseil d’Administration avant les Jeux de Pékin, pour qu’il devienne l’acteur de nos ambitions. Nous avons évolué. Les fédérations olympiques, réunies le 16 septembre, ont émis un avis favorable à une candidature aux Jeux d’hiver 2018. Ce 24 septembre, le Conseil d’Administration du CNOSF a donné son feu-vert, à l’unanimité moins une voix».

«Nous nous sommes aussi penchés sur les Jeux Olympiques de la Jeunesse, mais il restait trop d’inconnues et nous avons dû faire un choix. Il s’est donc porté sur les Jeux d’hiver. Il nous appartient maintenant de faire connaitre notre cahier des charges dans une démarche de développement durable et d’aménagement du territoire. Nous ferons un appel d’offres et nous verrons les villes qui se manifesteront»

Le président Sérandour a détaillé le processus qui mènera à la désignation (ou non) d’une ville candidate : «Dès que nous aurons reçu les différentes demandes, nous inviterons les villes requérantes à un séminaire de deux jours Elles devront remettre leurs dossiers à la mi-janvier, et faire leurs exposés devant le Conseil d’Administration. Nous réunirons un comité d’experts qui nous proposera ses conclusions et notre réponse définitive interviendra en mars 2009. Nous pouvons aussi bien annoncer le choix d’une ville candidate à l’organisation des Jeux 2018 ou dire non. Ce sera à l’examen de la qualité des dossiers. La candidature de la ville éventuellement retenue sera présentée au CIO à partir de mai 2009

«Nous souhaitons que cet acte de candidature, qu’il aboutisse ou non, soit une victoire pour le sport français. Nous voulons qu’il en reste quelque chose, qu’il enrichisse notre patrimoine » a ajouté Henri Sérandour.

Par ailleurs, le président du CNOSF a profité de l’occasion pour réaffirmer la préoccupation du Mouvement sportif français sur la question des paris en ligne : «Nous réunissons le 7 octobre au matin un Conseil d’Administration spécifique sur les paris en ligne. Nous voulons participer à l’écriture de la loi. L’avenir du sport français en dépend».

Téléchargez le calendrier de la procédure de candidature des villes requérantes.

 

 

Accéder au contenu du site | Accéder aux principales rubriques du site | Accéder à la recherche | Accéder au début de la page