Comité national olympique et sportif français

Comité national olympique et sportif français

 

Partenaires officiels

lacoste partenaire officiel

 


Soirée Européenne du Sport : débat sur le futur financement du sport par l'UE et sur l'intégrité du sport

 

La troisième édition de la Soirée Européenne du Sport s’est déroulée le 27 février 2013 à Bruxelles au sein de la représentation permanente du Land de Rhénanie du Nord - Westphalie auprès de l’Union Européenne (UE).

Environ 300 personnes ont suivi le débat sur la place du sport dans le futur budget de l’UE de 2014 à 2020 et sur les matchs arrangés. Parmi les invités présents figuraient des membres du Parlement européen, de nombreux représentants de la Commission européenne et des États membres ainsi que du monde sportif, en particulier des présidents de Comités Olympiques Nationaux et des athlètes.

Le Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF) était représenté par son Président, Denis Masseglia. Sophie Auconie et Marie-Thérèse Sanchez-Schmid, membres du Parlement européen, étaient également présentes à l’évènement.


Photo Alexander Louvet

Patrick Hickey, Président des Comités Olympiques Européens (COE) et membre du Comité exécutif du Comité International Olympique (CIO), a clairement exprimé lors de son discours d’ouverture ses attentes sur la future politique européenne du sport. A l’heure où l’UE atteint la fin des négociations budgétaires pour la future période 2014/2020, il a rappelé que « le sport mérite une pleine reconnaissance dans le futur budget de l’UE », ajoutant : « J’espère être de retour ici dans deux ans avec une reconnaissance méritée du sport dans le budget et la politique générale de l’UE, avec des mesures concrètes mises en œuvre par l’UE répondant totalement à nos attentes actuelles ».

Thomas Bach, vice-président du CIO et président du DOSB, a partagé sa vision des relations entre l’UE, le sport et les athlètes. Il a invité l’UE à davantage consulter les représentants des athlètes sur les thématiques qui impactent leur quotidien, notamment celle de la double carrière. Il a également appelé les institutions de l’UE à sauvegarder l’autonomie du sport et à soutenir l’action des organisations sportives dans le cadre de la lutte contre les matchs arrangés.

Quel sera le financement du sport par l’UE après 2014 ?

Cette question cruciale fut couverte au cours d’un premier panel comprenant : Patrick Hickey, Bernd Neuendorf, secrétaire d’État au sport pour le Land de Rhénanie du Nord – Westphalie, Michael Ring, ministre irlandais du Sport, Doris Pack, présidente de la Commission Culture et Éducation au Parlement européen et, enfin, Jan Truszczynski, directeur général de la Direction générale Culture et Éducation au sein de la Commission européenne.

Tous les panelistes ont convenu que le prochain chapitre budgétaire dévolu au sport, tel que prévu dans la proposition de programme « Erasmus pour tous » 2014/2020, devra comporter une enveloppe financière suffisante pour répondre à l’ensemble des objectifs souhaités par les institutions européennes. Doris Pack a en particulier insisté sur le soutien aux sports de masse. Elle a également réitéré son engagement d’augmenter le chapitre budgétaire sport, en lien et avec le soutien de Michael Ring et de la Présidence irlandaise de l’UE. Les panelistes ont unanimement rappelé, à l’instar de Jan Truszczynski, que « le chapitre budgétaire sport ne sera toutefois pas le seul programme de financement européen disponible pour les projets sportifs ».

Que faire pour lutter contre les matchs arrangés ?

Le deuxième panel sur les matchs arrangés, l’une des plus grandes menaces pesant sur l’intégrité des compétitions sportives, était composé de : Claudia Bokel, membre du Comité exécutif du CIO et présidente de la Commission des athlètes du CIO, Christophe de Kepper, directeur général du CIO, Harri Syväsalmi, directeur des Sports en Finlande et président du groupe d’experts du Conseil de l’UE sur les matchs arrangés, et, enfin, Friedhelm Althans, commissaire de la police de Bochum très impliqué dans les récentes révélations d’EUROPOL.


Photo Alexander Louvet

Claudia Bokel a présenté le rôle joué par la Commission des athlètes du CIO dans le cadre de la lutte contre les matchs arrangés, soulignant que dans ce contexte « l’éducation et la prévention des athlètes et de leur entourage sont fondamentales ». Christophe de Kepper a rappelé le contexte international de la lutte contre les matchs arrangés et le processus engagé par le CIO en coopération avec les fédérations internationales, en matière d’échanges d’information, de prévention et de monitoring. Friedhelm Althans et Harri Syväsalmi ont enfin souligné le rôle prépondérant des autorités de régulation et de police et le besoin de disposer de règles et législations adaptées à la lutte contre la corruption liée au sport.

L’évènement s’est achevé par une démonstration impressionnante de tennis de table de Jean-Michel Saive, athlète belge membre de la Commission des athlètes des COE, qui a participé à sept olympiades au cours de sa très longue et brillante carrière. Les invités à la soirée européenne du sport ont eu le plaisir d’échanger quelques balles avec lui.

Pour plus d’informations: Mathieu Fonteneau, CNOSF-bureau des COE auprès de l’UE
Site internet du Bureau des COE auprès de l’UE

Zoom

Livre vert sur les paris en ligne - Contributions du CNOSF

En savoir plus

Zoom

Actualités 2012

• Meilleure inclusion du sport dans les futurs programmes de financement de l’UE : le bureau des COE et ses partenaires demandent à l’UE de passer à l’action
• Conseil de l’UE : Réunion des ministres en charge du sport (26-27/11)
• Publication de la liste des projets retenus dans le cadre des Actions préparatoires ...

En savoir plus

Zoom

« Droit européen et sport » : les actes

La défense de la « spécificité sportive » auprès de l'Union Européenne

Pour en savoir plus

 

 

Accéder au contenu du site | Accéder aux principales rubriques du site | Accéder à la recherche | Accéder au début de la page