Comité national olympique et sportif français

Comité national olympique et sportif français

 

Partenaires officiels

allianz partenaire officiel

 


Des 6 Nations aux 6 stations

 


Le Tournoi des 6 Nations… Cette compétition phare est bien ancrée dans l’esprit des amateurs de l’Ovalie. L’événement est incontournable sur le Vieux Continent, historique même. Une tradition. Chaque année, Angleterre, Écosse, France, Irlande, Italie et Pays de Galles se livrent bataille pour affirmer leur hégémonie rugbystique à l’échelle européenne.

Cette année, dans le contre-pied, un nouveau concept attire l’attention. Un tournoi décalé, dont l'idée a germé l’hiver dernier à la suite d’une journée de ski entre rugbymen. Yann Delaigue, ancien demi-d’ouverture du XV de France, Isérois d’origine, a alors l’illumination farfelue de créer un tournoi original et convivial en couplant deux univers aux nombreuses similitudes : le rugby et la montagne.

Petit à petit, l’idée fait son chemin et le Tournoi des 6 stations voit le jour avec une profonde envie de rassembler des sportifs amateurs et des célébrités de l’Ovalie et des sports d’hiver autour d’une compétition mêlant snow-rugby et ski. Novateur et inédit pour sûr !
En marge du fameux Tournoi des 6 Nations, 6 stations de ski françaises (Les Ménuires, Val Thorens, Val Morel, La Plagne, La Clusaz et St-Gervais Mont-Blanc) accueilleront, 6 jours durant, du 26 février au 3 mars, cette nouvelle compétition. Le principe est relativement simple : les stations engagées, chacune représentée par une équipe composée de 8 joueurs amateurs locaux et de 2 stars du rugby, s’affronteront lors d’épreuves de slalom à skis et de snow-rugby, avec les règles du rugby à VII (Découvrez les règles du jeu). Autour, un village éphémère avec des initiations au rugby pour les enfants, des stands, des animations, des cadeaux, des challenges divers, aussi saugrenus que ludiques… Sans oublier bien évidemment l’inévitable troisième mi-temps !

Fort de son aura, Yann Delaigue, instigateur en chef, a rameuté les troupes… Les copains de l’ovalie ont répondu présent à l’appel du « petit Mozart », tel qu’il était surnommé à l’époque où il officiait sur le rectangle vert. Christophe Dominici, Serge Betsen, Marc et Thomas Lièvremont, Emile et Francis NTamack, Christian Califano, Olivier Magne ou encore Richard Dourthe… Tous ces grands noms seront de la partie, les pieds dans la neige et des moufles pour attraper le cuir.

« Quand Yann m’a appelé, j’ai eu un peu peur », avoue en souriant Emile Ntamack. « J’y vais à l’aveugle, sans jamais avoir expérimenté le Snow rugby mais je trouve que c’est une super idée. C’est avec grand plaisir qu’on a tous décidé de participer à cet événement. Je ne sais pas trop comment ça va se passer mais on y va pour s’amuser, pour découvrir et pour y mettre du cœur. Le reste, ça viendra… On sait ce que c’est que de courir dans la neige, ce n’est pas facile et nous serons harnachés je ne sais pas comment. Si on tombe dans la neige on se relèvera comme des bonshommes de neige ! » ajoute l’ancien international et entraîneur des arrières du XV de France.
Pour Ntamack « Yann a voulu, dans une période un peu plus creuse, la période hivernale, apporter un peu d’innovation et de fun ». Au même titre que le beach-rugby en son temps, « on y va pour découvrir cette activité et l’éprouver. Après, on verra si elle peut perdurer dans le temps » conclut l’ancien taulier du Stade Toulousain.

Aux côtés de tous ces rugbymen de renom, Antoine Deneriaz, champion olympique de descente en 2006 à Turin, sera également le parrain de cette première édition, « l’ambassadeur montagne de l’événement » comme il se décrit. Ce concept est pour lui « une bonne occasion d’accueillir le monde du rugby à la montagne ». « J’ai trouvé l’idée sympa. Encore une bonne occasion de rigoler ! Le projet de Yann m’a plu et je trouvais le concept du snow-rugby intéressant, nouveau ». Le Haut-savoyard, qui admet volontiers n’avoir « jamais joué au rugby sans doute à cause du fait qu’il n’était pas né au bon endroit », se réjouit à l’avance « de pouvoir passer du temps avec les rugbymen et de pouvoir les connaitre un peu mieux ».

Si la volonté affichée n’est pas forcément de participer ostensiblement à la promotion du rugby à VII, il n’en demeure pas moins que cet événement est un bon coup de projecteur sur cette discipline nouvellement olympique. Pour Emile NTamack conscient que « l’attrait du VII réside dans les courses beaucoup plus longues, les appuis plus tranchés, un jeu plus individualiste et une technicité supérieure », cette intégration aux JO doit permettre au VII de se développer si « la fédération poursuit ses efforts afin que cette pratique existe et progresse ». Fidèle au XV, Emile Ntamack pense néanmoins que « cela permettra finalement à des joueurs, une fois leur formation vraiment aboutie en VII, de basculer vers le XV ».

Indéniablement, ce genre d’initiative est forcément bienvenue pour mettre en lumière un sport en développement, encore mineur cependant, mais désormais olympique.

Avec comme leitmotiv « sport, jeu et convivialité », la démarche est essentiellement de s’amuser, de prendre du plaisir en pratiquant une discipline nouvelle, le snow-rugby, dans un cadre inattendu, l’environnement montagnard. Pourtant, en trame de fond, le Tournoi des 6 stations pourra profiter de la fenêtre médiatique ouverte par son grand frère des 6 Nations afin créer une dynamique autour du rugby à VII, désormais désireux de voler de ses propres ailes.

Longue glisse au Tournoi des 6 stations !


Découvrez les règles du jeu.
Toutes les informations sont sur le site officiel de l'événement.



Retrouvez les sites officiels des Jeux à venir...




Jeux Olympiques de la XXXIe Olympiade
Rio de Janeiro (Brésil)
5-21 août 2016

 

 

Accéder au contenu du site | Accéder aux principales rubriques du site | Accéder à la recherche | Accéder au début de la page