Comité national olympique et sportif français

Comité national olympique et sportif français

Ancien site, retrouvez le nouveau : cnosf.franceolympique.com


 

Athlétisme

 

Histoire de la discipline


L'américain Jesse Owens

L’athlétisme peut être considéré comme le premier sport olympique, aussi bien par le nombre d’épreuves disputées (Il y aura 47 podiums à Pékin en 2008), par son antériorité, qui remonte à l’antiquité que par sa popularité, en occupant le devant da la scène durant la 2e semaine des quinzaines olympiques. Il incarne la devise olympique Citius, Altius, Fortius (plus vite, plus haut, plus fort) par bien des aspects.
La première épreuve disputée aux Jeux de l'Antiquité était la course de stade, course de vitesse sur environ 192 mètres. On en connaît les vainqueurs jusqu'en 776 av. J-C. Parmi les autres épreuves d'athlétisme des Jeux de l'Antiquité figuraient des courses à pied sur longue distance, une course en armure et un pentathlon composé d'une course de stade, d'un saut en longueur, d'un lancer de disque, d'un lancer de javelot et de la lutte. Des épreuves similaires étaient organisées dans la Grèce antique à l'occasion des Jeux isthmiques, néméens et pythiques.
D'après les récits historiques, l'athlétisme a toujours été pratiqué. Au XIX e siècle, les multiples tentatives de restauration des Jeux Olympiques étaient surtout constituées d'épreuves d'athlétisme. En Europe, rencontres et festivals locaux comprenaient souvent des épreuves de course, de saut et de lancer. En Irlande et en Ecosse, ces manifestations ont cédé la place aux Jeux de Tailteann pour le premier et aux Jeux du Highland pour le second.

Depuis la restauration des Jeux Olympiques, l'athlétisme est le sport du programme olympique dont on parle le plus. De nos jours, l'athlétisme a pour seuls rivaux le football, le basket-ball et le volley-ball en termes de pratiquants. L'athlétisme est subdivisé en six "catégories": course, course de haies, marche, saut, lancer et épreuves combinées. Chacune de ces catégories comprend différentes épreuves, qui sont aujourd'hui assez uniformisées dans le monde entier.

Depuis 1896, l'athlétisme a figuré au programme de tous les Jeux Olympiques. Depuis son apparition aux Jeux de 1928, l'athlétisme féminin fait l'objet d'une compétition. En dépit des changements, le programme masculin s'est progressivement uniformisé depuis 1932. Par ailleurs, si au début les femmes n'étaient autorisées à participer qu'à quelques épreuves, aujourd'hui leur programme est quasi identique à celui des hommes. Avec l'introduction du steeple féminin aux Jeux Olympiques de Beijing, les seules différences entre les programmes masculin et féminin résident désormais dans les deux épreuves de marche pour les hommes (20 km et 50 km) contre une seule pour les femmes (20 km), dans la distance de la course de haies (100 mètres pour les femmes et 110 mètres pour les hommes), et enfin dans la compétition féminine d'heptathlon comparée au décathlon masculin.
L'équipe masculine américaine a de tout temps régné sur l'athlétisme bien que les nations européennes aient été également prépondérantes. Chez les femmes, l'Union soviétique et la RDA (Allemagne de l'Est) dominaient les compétitions avant leur dissolution. Désormais d'autres nations excellent dans certaines de ces épreuves. Si les Etats-Unis conservent leur suprématie sur les épreuves de course de vitesse, de haies, de saut en longueur et de triple saut, ils sont à présent, talonnés par les athlètes des Caraïbes. Les pays africains, notamment le Kenya, l'Ethiopie et le Maroc dominent aujourd'hui les épreuves de course de fond. Jusqu'au début des années 1970, c'était la Finlande qui régnait dans cette discipline.

Haut de page 

Epreuves

L'athlétisme est subdivisé en quatre catégories: courses à pied, sauts et lancers, épreuves sur route et épreuves combinées

La catégorie "courses à pied"

Sprint

Réunit les courses de vitesse (100m, 200m et 400m) : ligne droite devant la tribune principale pour le 100m, virage et ligne droite pour le 200m, tour de piste complet pour le 400m.

Dans tous les cas, les concurrent(e)s s'élancent à partir de starting-blocks où leurs temps de réaction sont mesurés, et courent chacun dans un couloir dont ils ne doivent pas franchir les limites. Ce sont également les épreuves qui réunissent en général (particulièrement pour le 100m et le 200m) le plus grand nombre d'athlètes, ce qui entraîne de très nombreuses séries éliminatoires en partant d'un premier tour où peuvent se succéder plus de 10 courses opposant huit concurrents à chaque fois. Au Jeux Olympiques, il y a ensuite un deuxième tour, des quarts de finale, des demi-finales et la finale. Le chronométrage ne va pas au delà du 1/100e de seconde mais en cas d'ex-aequo, on utilise la photo-finish pour départager les concurrents.

demi-fond

Réunit le 800m et le 1.500m. Sur 800m (2 tours de piste), les concrurent(e)s s'élancent debout et dans des couloirs, parcourent 110m et sont autorisés à se rabattre, à l'aide de repères placés sur la piste. Sur 1.500m (trois tours 1/2 de piste), les concuurent(e) s'élancent en paquet à partir de la ligne droite opposée. Le nombre de tours organisés jusqu'à la finale dépend directement du nombre de concurrent(es) engagés au départ.

Fond

Réunit le 5.000m et le 10.000m distances uniformisées pour les hommes et les femmes, mais ces dernières durent attendre 1988 (10.000m) et 1996 (le 5.000m remplaçant le 3.000m) pour les disputer aux Jeux Olympiques. Les départs se font en paquet pour 12 tours 1/2 (5.000m) et 25 tours (10.000m). Une cloche est actionnée au passage de la ligne d'arrivée pour le dernier tour. Pour le 5.000m, aux Jeux Olympiques, on dispute un tour de séries (dont le nombre dépend de celui des engagés) débouchant sur la finale, alors que pour le 10.000m, la finale est directement organisée, et souvent en tout début de programme.

haies, steeple

On distinguera dans cette catégorie, les « haies hautes » (110m haies pour les hommes, 100m haies pour les dames), les « haies basses » (400m haies), et le cas particulier du 3.000m steeple (dans lequel les dames sont admises à partir des Jeux de Pékin 2008), parcours entravé par des « barrières » et une rivière.

•Pour le 110m haies, les 10 obstacles sont d'une hauteur de 1,067m, et espacés de 9,14m (13,72m entre le départ et la première haie, 14,02m entre la dernière haie et la ligne d'arrivée). Les haies sont en « L » et basculent facilement vers l'avant quand elles sont touchées. Le nombre de haies renversées par un concurrent n'est pas pris en compte.
•Pour le 100m haies féminin, les obstacles culminent à 0,840m et sont espacés de 8,50m (13,00m entre le départ et la première haie, 10,50m entre la dernière haie et la ligne d'arrivée).
•Pour le 400m haies, disputé par les hommes et les dames, il y a également 10 obstacles dans chaque couloir, mais ils sont espacés de 35,00m, avec une distance de 45,00m entre le départ et la première haie, et de 40,00m entre la dernière et la ligne d'arrivée. La hauteur des osbacles est de 0,914m pour les hommes et de 0,762m pour les dames.

Dans tous les cas, les concurrents s'élancent à partir de starting-blocks, doivent se maintenir dans leurs couloirs durant toute la course, et comme pour les épreuves de sprint, il y a un grand nombre d'engagés au départ (surtout pour les deux distances courtes) entraînant beaucoup de séries éliminatoires de premier tour, puis deuxième tour, quarts de finale, demi-finales et finale.

•le 3.000m steeple, très récemment féminisé, comprend 28 franchissements de haies et 7 sauts de rivière. Il y a cinq sauts par tour après le premier passage de la ligne d’arrivée, le saut de la rivière étant le quatrième. Les sauts sont également répartis, la distance entre les sauts étant approximativement le cinquième de la longueur du tour. La distance entre le départ et le début du premier tour ne comprend pas de sauts, les haies étant enlevées jusqu’à ce que les athlètes entament le premier tour. Les haies mesurent 0,914m de haut pour les épreuves masculines et 0,762m pour les épreuves féminines La rivière, y compris la haie qui la précède, mesure 3,66m de longueur. La haie est fermement fixée au sol, afin qu’aucun mouvement horizontal ne soit possible. Le fond du fossé est recouvert d’une surface synthétique ou de paillasse d’une épaisseur suffisante pour assurer une bonne réception et pour que les pointes adhèrent d’une façon satisfaisante. La profondeur de l’eau au pied de la haie est de 70cm sur 30cm environ. De ce point, le fond du fossé s’élève progressivement
jusqu’au niveau de la piste à l’extrémité de la rivière. Le passage du dernier tour est signalé par un cloche.

Relais

Regroupe aux Jeux Olympiques les relais 4x100m et 4x400m hommes et dames : quatre concurrents pour chaque nation engagée se transmettent un bâton cylindrique, le « témoin ». Le premier coureur s'élance à partir de starting-blocks, les suivants à partir d'une zone d'élan et de transmission de 20m. Si le bâton est transmis en dehors de cette zone, l'équipe est éliminée. En revanche, la perte du témoin n'entraîne pas l'élimination, mais seulement une perte de temps rhédibitoire, le concurrent devant alors s'arrêter pour le ramasser.
Le 4x100m voit donc quatre coureurs parcourir chacun 100m, alors que dans le 4x400m, c'est un tour de piste complet.

La catégorie "sauts"

Rassemble, pour les hommes et les femmes, le saut en longueur, le saut en hauteur, le triple saut, le saut à la perche, le poids, le disque, le javelot et le marteau.

•Le saut en longueur voit les concurrent prendre leur élan sur une piste rectiligne avant de retomber dans un bac à sable. Ils prennent leur impulsion à partir de leur pied d'appel juste avant d'atteindre une surface en plasticine qu'ils ne doivent pas toucher (si c'est le cas, leur essai est mordu) et s'envolent le plus loin possible.

Souvent, ce sport a réussi à des sprinters (ce fut par exemple le cas de Carl Lewis) qui se servaient de leur vitesse pour prendre la meilleure impulsion possible. Les concurrents passent d'abord par des qualifications, et les 12 meilleurs sont retenus pour la finale. Ils se mesurent d'abord sur 3 essais, puis les huit premiers continuent avec 3 essais supplémentaires. Le classement final est établi pour les huit premier avec le meilleur de leurs six essais. Depuis 1991, le record du monde masculin de l'Américain Mike Powell est fixé à 8,95m.

•Le saut en hauteur voit les concurrents s'attaquer à une barre horizontale placée de plus en plus haut après une course d'élan, puis retomber sur un tapis rembourré de mousse. Depuis 1968, la technique généralement utilisée est celle du « Fosbury » (du nom de l'Américain Dick Fosbury qui l'a inventée), c'est à dire un saut dorsal. Il était auparavant ventral. Les concurrents passent d'abord par des qualifications avant de se retrouver à 16 en finale. La barre est d'abord montée de 5cm en 5cm, puis de 3cm en 3cm. Généralement, le dernier concurrent en lice peut demander la hauteur qu'il veut, une fois qu'il est sûr d'avoir gagné, afin de faire une tentative contre le record du monde qui est toujours à 2,45m par le Cubain Javier Sotomayor.

•Le triple saut
•Le saut à la perche

La catégorie lancers
Comprend les lancers du poids, du javelot, du disque et du marteau.

La catégorie épreuves sur route
Comprend le marathon (42,195km pour les hommes et pour les femmes), la marche sur route 20 km et 50 km (pour les hommes) et la marche sur route 20 km (pour les femmes).

Pour les épreuves combinées


A savoir l'heptathlon (chez les femmes) et le décathlon (chez les hommes), les concurrents s'affrontent dans plusieurs épreuves athlétiques pendant deux jours. Les points sont attribués en fonction du classement obtenu à chaque épreuve et celui qui obtient le plus de points remporte la compétition.

L’athlétisme se dispute dans le stade olympique où se déroulent également les cérémonies d’ouverture et de clôture des Jeux. Généralement, les dernières épreuves sur piste sont les relais et l’ultime compétition est le marathon.

Haut de page 

Epreuves au programme des Jeux

Epreuves masculines et féminines, sauf mention :

Courses :
100m, 200m, 400m, 800m, 1.500m, 5.000m, 10.000m, 110m haies (H), 100m haies (D), 400m haies, 3.000m steeple, relais 4x100m, relais 4x400m.
Sauts :
Longueur, hauteur, triple saut, perche
Lancers :
poids, disque, marteau, javelot
Route :
marathon, 20km marche, 50km marche (H)
Epreuves combinées :
Décathlon (H), Heptathlon (D).


Haut de page 

Médaillés d’or français aux Jeux

Haut de page 

Les médailles aux JO

Haut de page 



Retrouvez les sites officiels des Jeux à venir...




Jeux Olympiques de la XXXIe Olympiade
Rio de Janeiro (Brésil)
5-21 août 2016