Comité national olympique et sportif français

Comité national olympique et sportif français

Ancien site, retrouvez le nouveau : cnosf.franceolympique.com


 

3 questions à... Ulrich Robeiri

 

« La défaite, on connaît aussi »

Dans ses malles, cinq titres consécutifs de champion du monde par équipes à l’épée. Mais en 2012, année de ses 30 ans, le Guyanais pensera à lui-même. Objectif : une sélection olympique individuelle.

La Fédération française d’escrime a donné à l’équipe de France masculine d’épée le surnom des « Invincibles ». Quel effet cela fait-il de porter une telle étiquette ?
Ulrich Robeiri : Elle met en avant nos huit titres mondiaux consécutifs. Et, en même temps, notre capacité à répondre présent dans toutes les grandes occasions. Mais nous, les escrimeurs, gardons une certaine distance par rapport à cette appellation. Tout au long de la saison, nous gagnons et nous perdons des tournois. La défaite, on connaît. On sait tous qu’elle peut arriver n’importe quand. Tout va très vite, dans le sport de haut niveau. Cette prise de conscience de la fragilité de notre statut « d’invincibles » explique certainement en partie notre série de titres mondiaux.

Cette réussite collective, unique dans l’escrime mondiale, ne fait-elle pas oublier que l’épée reste un sport individuel ?
Il nous faut avoir la capacité, dans les grands championnats, d’oublier l’épreuve individuelle, réussie ou pas, pour basculer dans la compétition collective. Mais cette année, l’épée par équipes ne figure pas au programme des Jeux de Londres. Il y a bien un championnat du monde, avant les Jeux, réservé à cette seule arme. Mais il aura une importance relative. Nous avons donc tous des objectifs individuels. Les entraîneurs nous mobilisent autour de la course à la sélection. Cela peut constituer un tournant pour l’épée française.

A titre personnel, où en êtes-vous dans cette course au billet olympique ?
Comme les autres, je veux aller à Londres dans le tournoi individuel. Nous aurons deux places pour les Français. C’est peu. La concurrence sera très difficile. Aujourd’hui, je suis plutôt derrière, car ma saison 2011 n’a pas été très brillante. Mais les autres sont restés eux aussi un peu en retrait. L’écart de points n’est donc pas insurmontable. Je suis toujours dans la course. Mais il me faudra réussir de grandes performances dès le début de saison, monter sur le podium en Coupe du Monde. Je l’ai déjà fait. J’ai mes chances.



Retrouvez les sites officiels des Jeux à venir...




Jeux Olympiques de la XXXIe Olympiade
Rio de Janeiro (Brésil)
5-21 août 2016