Comité national olympique et sportif français

Comité national olympique et sportif français

Ancien site, retrouvez le nouveau : cnosf.franceolympique.com


 

Combiné nordique

 

Histoire de la discipline

Le combiné nordique plonge ses racines dans cinq millénaires d'histoire de la Norvège. Il associe le saut à ski, qui demande force physique et maîtrise technique, au ski de fond, qui exige endurance et résistance.

La première épreuve sportive civile s'est déroulée en 1843 à Tromsø, dans le nord de la Norvège. Sondre Norheim est considéré comme le père du ski moderne en Norvège: le télémark, style si caractéristique, porte le nom de sa localité d’origine - Telemark. Sondre Norheim et quelques amis originaires de Telemark effectuèrent d'ailleurs un raid à skis entre Morgedal et Christiania (ancien nom d'Oslo), où fut établie la première école de ski.

La popularité du ski est allée croissant, gagnant l'Amérique du Nord, l'Australie, la Nouvelle-Zélande et le reste de l'Europe à la fin du 19e siècle. On assista alors à une éclosion de festivals de sports d'hiver: tout commença avec le premier festival de Holmenkollen en 1892. Aujourd'hui encore, ce festival est considéré comme la première manifestation de ski nordique au monde. Le combiné nordique est resté le point d’orgue du festival jusqu'en 1933, année où l'on organisa pour la première fois une épreuve distincte de saut à ski. De surcroît, le festival de Holmenkollen a pris une envergure internationale dès le début du 20e siècle, avec la participation d'athlètes suédois et d'autres pays voisins. Sauteur à ski émérite, le Roi Olav V lui-même a concouru à Holmenkollen en 1922.

Des épreuves individuelles de combiné nordique figurent au programme olympique depuis les premiers Jeux d'hiver en 1924 à Chamonix. Les Norvégiens ont dominé le combiné nordique depuis la première édition des Jeux d'hiver jusqu'au début de la Deuxième Guerre mondiale. D'ailleurs, c’est seulement à la suite de la victoire de Georg Thoma (ex-RFA) aux Jeux Olympiques de Squaw Valley en 1960 que la mainmise norvégienne sur le combiné nordique fut interrompue. La modernisation du programme olympique a entraîné les adjonctions suivantes: épreuve par équipes - trois athlètes à Calgary en 1988, puis quatre athlètes à Nagano en 1998; et sprint à Salt Lake City en 2002, avec saut à ski (un seul saut) depuis le grand tremplin puis course de ski de fond sur 7,5 km.

Haut de page 

Epreuves

Les compétitions olympiques comprennent trois épreuves de Combiné Nordique avec remise de médaille :
• Individuel Gundersen Hommes, consistant en un saut d'essai et deux sauts notés sur le tremplin normal (NH) et 15 km en technique libre (départ Gundersen)
• Par équipe Hommes, consistant en un saut d'essai et deux sauts notés sur le grand tremplin (LH) et un relais 4 x 5 km en technique libre (départ Gundersen)
• Sprint individuel Hommes, consistant en un saut d'essai et deux sauts notés sur le grand tremplin (LH) et 7,5 km en technique libre (départ Gundersen).

Dans toutes les épreuves, la compétition de Saut à Ski a lieu avant la course de Ski de Fond. Les écarts de points des résultats de la compétition de saut sont convertis, selon la méthode Gundersen, en écarts de temps qui déterminent l'ordre de départ de la course de Ski de Fond.

Pour les épreuves individuelles, l'ordre de départ du premier saut noté est l'inverse du classement mondial. Le premier du classement mondial part donc en dernier. Les concurrents n'étant pas inclus dans le classement mondial (score égal à zéro) seront divisés en groupes et partent avant les autres concurrents dans l'ordre du tirage au sort.
L'ordre de départ officiel du second tour est l'inverse du classement des notes du premier tour.

La compétition par équipe est divisée en quatre groupes pour le tour d'essai et quatre groupes pour les deux tours de compétition. Un sauteur de chaque équipe est inscrit par groupe.
Chaque équipe peut décider de l'ordre dans lequel ses sauteurs partent. Les concurrents doivent rester dans le même groupe dans le tour d'essai et dans les deux tours de compétition. L'ordre de départ est l'inverse du résultat des Jeux Olympiques d'Hiver précédents ou des Championnats du monde FIS.

La note cumulée des quatre membres de l'équipe sert à déterminer l'ordre de départ du relais 4 x 5 km. L'équipe possédant la meilleure note cumulée de Saut à Ski part en premier. Les autres équipes partent à des intervalles déterminés par la conversion de leurs points en écarts de temps grâce au tableau Gundersen :
•7,5 km : 1 min.= 15 points, 1 point = 4 secondes
•15 km : 1 min. = 15 points, 1 point = 4 secondes
•4 x 5 km : 1 min. = 60 points, 1 point = 1 seconde

Afin de pouvoir respecter les contraintes de temps liées à la compétition de Ski de Fond, le jury peut décider d'autoriser les concurrents dont les notes de saut sont très inférieures à se réunir et partir en avance dans la compétition de Ski de Fond. Dans ce cas, les écarts de temps calculés sur les résultats de Saut à Ski sont ajoutés au temps total de leur course de Ski de Fond à la fin de la compétition. Cette méthode est appelée départ par vagues.

Les résultats de la compétition de Saut à Ski par équipe sont utilisés pour déterminer l'ordre de départ de la course de Ski de Fond. Cette dernière est conduite sur un format de relais avec chaque skieur parcourant 5 km (2 x 2,5km). La première équipe à traverser d'arrivée remporte l'épreuve.

Haut de page 

Médaillés d’or français aux Jeux

Haut de page 

Les médailles aux JO

Haut de page 



Retrouvez les sites officiels des Jeux à venir...




Jeux Olympiques de la XXXIe Olympiade
Rio de Janeiro (Brésil)
5-21 août 2016