Comité national olympique et sportif français

Comité national olympique et sportif français

Ancien site, retrouvez le nouveau : cnosf.franceolympique.com


 

Le FOJE, une étape essentielle

 

Le festival Olympique de la Jeunesse Européenne, créé au début des années 1990, est une étape majeure dans la carrière débutante d’un jeune athlète, qui honore à l’adolescence sa première sélection nationale avec la tenue de l’Equipe de France Olympique. C’est ce que tiennent à souligner Cyrille Barré (ski alpin) et Sylvain Mouton (biathlon), qui ont disputé le FOJE comme athlètes, et qui y sont retournés cette année à Liberec, en tant qu’entraîneurs…

« J’ai disputé un des premiers FOJE, à Andorre en 1995 », raconte Cyrille Barré, qui a accompagné la jeune équipe de France à Liberec en tant qu’entraîneur de ski alpin du comité Mont-Blanc.

« Pour ma part, j’ai participé à deux éditions, à Sundsvall en 1997 et à Poprad en 1999 », explique Sylvain Mouton, à l’époque jeune biathlète devenu coach du club de Villard de Lans. « J’en garde un fabuleux souvenir », ajoute-t-il. « La première fois, il y avait le défilé, la délégation… C’était ma première cérémonie d’ouverture. Quelle fierté ! En 1999, nous avions la tenue équipe de France sur le dos, je me sentais invincible, me disant que rien ne pouvait m’arriver ».

Cyrille Barré se souvient : « Nous étions logés tous ensemble au centre-ville. Nous, qui ne voyions que les mêmes têtes toutes l’année, nous rencontrions enfin d’autres jeunes sportifs. Nous allions facilement assister aux autres compétitions pour nous supporter les uns les autres. L’ambiance était excellente.»

« L’évolution est impressionnante »


Cyrille Barré (à droite)

« A Andorre en 1995, il n’y avait pas ce que j’appellerais le « sérieux olympique », pas de cérémonies. A 15 années d’écart, l’évolution est impressionnante. A tous les points de vue. Organisation, moyens, taille des délégations, équipements… Cela donne un aspect différent avec mes yeux de coach. Et nous avons pu continuer à travailler sur place avec nos jeunes, bénéficiant de locaux pour l’entretien physique et d’une piste dédiée à l’entraînement. C’était idéal. Entre leurs compétitions, nos jeunes n’ont pas perdu leur temps, comme cela a pu nous arriver à notre époque », se réjouit Cyrille Barré.


Sylvain Mouton (à gauche)

« J’ai eu la chance de revenir au FOJE avec plusieurs jeunes de mon club », explique Sylvain Mouton. « A Liberec, nous n’avons quasiment pas levé la tête du fartage, nous avons tous bossé pour gagner des médailles. Nous sommes arrivés avec la pression. Pour notre groupe, être en équipe de France, partager les succès, se voir en photo dans le hall de notre bâtiment après avoir remporté une médaille, ça a été quelque chose d’énorme. C’est pour eux un rêve d’enfant qui s’est réalisé. Aujourd’hui Anaïs Chevalier et Laurane Sauvage, qui ont gagné le bronze en relais mixte à Liberec, ont encore les yeux qui brillent, un large sourire et des idées pour la suite. Les cadets et les minimes viennent m’en parler. En tant que coach, je sais que cela devient pour eux un objectif à long terme. Ils se fixent là-dessus en ce qui concerne leur avenir proche


Anaïs Chevalier

Pour Cyrille Barré, « Bien que les performances soient encore susceptibles de varier, puisque le nivellement en ski alpin se fait plus tard, au niveau des juniors, ceux qui sont devant aujourd’hui ont plus de chances de faire carrière. Nous avons pu faire du bon ski durant une semaine, disputer de belles courses avec un excellent niveau. Nos jeunes ont pu pour la première fois se mesurer à ce qui se faisait de mieux en Europe. C’était aussi leur première course à la médaille dans un contexte multisport. Nous n’avons pas connu la réussite, mais au niveau des attitudes, nous avons été dans le coup. Il leur reste du travail à faire sur les « courses d’un jour », nous allons dès lors pouvoir faire des retours intéressants au groupe »…

Et Sylvain Mouton de conclure : « Le FOJE, c’est vraiment le début du haut niveau, avec un environnement équipe de France, kinés, médecins, équipements, appartenance à une délégation. Ca marque profondément les jeunes. C’était mon principal souvenir. Aujourd’hui, j’essaye de transmettre tout ce que j’ai pu vivre, afin que nos jeunes arrivent sur l’évènement gonflés à bloc ! »



Retrouvez les sites officiels des Jeux à venir...




Jeux Olympiques de la XXXIe Olympiade
Rio de Janeiro (Brésil)
5-21 août 2016