Comité national olympique et sportif français

Comité national olympique et sportif français

Ancien site, retrouvez le nouveau : cnosf.franceolympique.com


 

Voile

 

Histoire de la discipline

Dans l'Antiquité, la voile, également nommée yachting, n'était autre qu'un moyen de transport. Dans sa signification actuelle, le yachting vient probablement des Pays-Bas, car le mot semble dériver du néerlandais "jaght" ou "jaght schip", sans doute une embarcation navale légère et rapide.

Ce sport a été introduit en Angleterre par le Roi Charles II au milieu du XVIIe siècle, après son exil en Hollande. Les courses internationales ont débuté en 1851 lorsqu'un groupe du New York Yacht Club a construit une goélette de 30 mètres nommée America. Le voilier a mis le cap sur l'Angleterre, où il a remporté un trophée appelé la Coupe Hundred Guineas à l'issue d'une course autour de l'Île de Wight, sous les auspices du Royal Yacht Squadron. Ce trophée, rebaptisé ensuite Coupe de l'America, est demeuré en mains américaines, et plus particulièrement du New York Yacht Club, jusqu'en 1983, année où un voilier australien a enfin réussi à mettre un terme au règne de 132 ans du New York Yacht Club.

Au-delà de la Coupe de l'America, les courses de voile se sont diffusées dans le monde, la plupart du temps comme activité de loisirs dominicale pour des bateaux de pêche. La création de l'International Yacht Racing Union en 1907 fut la première étape vers le développement mondial de la voile en tant que sport. Ces cent dernières années ont vu une rapide évolution des matériaux et des concepts, avec une production en masse de monotypes qui a permis l'essor mondial de la voile. Parallèlement, les yachts de la dernière génération sont de plus en plus spectaculaires. L'essor et la diffusion de la planche à voile, des skifs et des multicoques ont repoussé les limites pour les mordus de voile, alors que les Jeux Olympiques, la Coupe de l'America et aussi les autres courses sur océan et les records battus continuent d'apporter à la discipline leur lot de nouveaux héros.

C'est en 1900 que, pour la première fois, la voile fait l'objet d'une épreuve olympique. Depuis 1908, elle n'aura cessé de faire partie des Jeux Olympiques même si son programme a beaucoup évolué en fonction de la popularité des différents bateaux.

Lors de ses débuts aux Jeux Olympiques, la voile était dominée par des bateaux de grande taille avec parfois 10 à 12 marins à bord, et des handicaps de temps étaient utilisés pour départager les concurrents. À partir de 1924 et, de plus en plus, à compter des années 50, la tendance était à l'utilisation de monotypes de plus en plus petits et à une réduction du nombre d'équipiers. Ces vingt dernières années, des essais d'équipement ont fait apparaître de nouvelles embarcations dans les circuits, attestant des derniers développements technologiques dans ce sport.

Aux Jeux d'Athènes en 2004, une seule épreuve comptait un équipage de trois marins (Yngling) contre cinq épreuves en solitaire. Aujourd'hui, les bateaux en lice reflètent un mélange de classes, dont celles avec une longue et valeureuse histoire comme le Star et le Finn, et celles dont le design et la technologie témoignent de la modernité de ce sport, à l'image du 49er.

Les femmes ont toujours participé aux compétitions olympiques de voile mais en 1988, des épreuves séparées ont été introduites spécialement à leur attention. Le programme de voile olympique de 2004 se composait d'épreuves masculines, féminines et mixtes.

Sydney aura marqué un tournant dans l’histoire olympique de la voile. Jusqu’alors, ce sport s’appelait "yachting" en anglais et il fut rebaptisé "sailing" à l'occasion des Jeux de 2000, première fois qu'un sport olympique change de nom.

Haut de page 

Epreuves

La compétition est disputée sous la forme de courses en flotte, des bateaux de même catégorie concourant les uns contre les autres en même temps.
Les bateaux s’affrontent sur le même parcours qui comprend divers angles de navigation, au près, vent arrière et large.

Les régates durent entre 30 et 75 minutes selon l’épreuve. Les scores sont attribués selon l’ordre d’arrivée de chaque course. Chaque épreuve consiste en une série d'ouverture en dix manches (15 pour le 49er) dont chaque bateau peut exclure un score. Les dix bateaux ayant accumulé le nombre moins de points à la fin de la série d'ouverture sont qualifiés pour la Medal Race. Dans cette épreuve sur moindre distance, les points obtenus sont doublés et additionnés aux points de la série d'ouverture pour établir les dix premières positions.

Les bateaux sont identifiés sur l’eau par leur drapeau national sur les voiles et par les noms de l’équipage sur la grand-voile.

Les règles de l'International Sailing Federation (ISAF) s’appliquent pour toutes les régates.

Haut de page 

Epreuves aux Jeux

• 470 - Dériveur biplace Hommes
• Laser - Dériveur monoplace Hommes
• RS:X - Planche à voile Hommes
• Star - Quillard Hommes

• 470 - Dériveur biplace Femmes
• Laser Radial - Dériveur monoplace Femmes
• RS:X - Planche à voile Femmes
• Yngling - Quillard Femmes

• 49er - Dériveur lourd Mixte
• Finn - Dériveur lourd Mixte
• Tornado - Multicoque Mixte

Haut de page 

Médaillés d’or français aux Jeux

Haut de page 

Les médailles aux JO

Haut de page 



Retrouvez les sites officiels des Jeux à venir...




Jeux Olympiques de la XXXIe Olympiade
Rio de Janeiro (Brésil)
5-21 août 2016