Comité national olympique et sportif français

Comité national olympique et sportif français

Ancien site, retrouvez le nouveau : cnosf.franceolympique.com


 

Badminton : les Mondiaux à Paris cet été

 

Les championnats du monde de badminton 2010 auront lieu du 23 au 29 août à Paris. C’est un des deux grands évènements organisés en France dans la seconde partie de l’année par des fédérations Olympiques, avec les Mondiaux d’escrime programmés au Grand Palais en novembre. Le badminton a pour sa part choisi le stade Pierre de Coubertin où l’affluence est garantie. Perspectives et enjeux avec Pascal Bildstein, directeur de la communication de la FFBA et Hongyan Pi, la N°1 française.

« Organiser un championnat du monde pour une fédération, c’est particulièrement important. On mesure notre notoriété aux Jeux Olympiques, si nous parvenons à y briller ou pas. Dans cette optique, un Mondial en France a beaucoup d’impact, pour nous comme pour l’escrime » explique Pascal Bildstein. Il désigne quatre enjeux (financier, sportif, héritage, notoriété) pour cette compétition planétaire dans la Ville-lumière.

Enjeu Financier

« C’est un nouveau projet pour notre fédération, avec du personnel dédié et une surcharge de travail pour tous. Le budget de la manifestation est de 2,6 millions d’euros, un investissement historique pour notre sport. Pour la salle, nous avons choisi le Stade Pierre de Coubertin. Il faut noter au passage qu’entre Bercy, 15.000 places et Coubertin, 4.000 places, nous n’avons malheureusement pas à Paris de salle intermédiaire de 8 à 10.000 places. Avec Coubertin, nous nous sécurisons financièrement dans une arène que nous connaissons bien puisque nous y organisons chaque année les Internationaux de France».

Mais ce n’est pas tout ! Hongyan Pi note : « Il y a une superbe ambiance à Coubertin. Le public est tout proche des joueurs. Nous jouons avec lui. C’est très agréable pour nous. D’ailleurs, tous les sportifs du monde adorent jouer à Coubertin. Tout comme venir à Paris ! C’est glamour ! »

« A Coubertin, nous ferons salle comble », poursuit Pascal Bildstein, « nous avons déjà vendu 85% des places. Nous refusons déjà des demandes de groupes. Pour ce qui est des partenaires, notre sponsor principal est l'équipementier Yonex, fabriquant de raquettes, et nous sommes également suivis par le groupe d’assurances Allianz. Nous avons reçu plusieurs demandes d’entreprises chinoises pour du panneautage autour du terrain ».

Enjeu Sportif

« Nous savons que l’évolution des Français est importante pour le succès du tournoi. Ils seront 18 dans les tableaux, ils veulent tous briller, et pour les plus jeunes, il est très important de pouvoir participer à cet évènement. Hongyan Pi sera notre tête d'affiche».

« Je soigne actuellement mes genoux » dit Hongyan Pi. « Je ne dois pas reprendre trop vite, je dois me gérer pour optimiser ma préparation. Il est très important pour moi d’arriver en forme fin août. Je retournerai à la compétition en juillet avec des tournois en Malaisie, au Canada et aux Etats-Unis en espérant y briller afin de regagner tous les points perdus au classement mondial en raison de mon absence. J’espère vraiment gagner une médaille à Paris, et ce n’est pas tant y être tête de série qu’arriver en pleine forme, avoir réussi une préparation optimale, qui compte. Toute l’équipe de France a envie d’aller chercher des bons résultats. La motivation est énorme. Nous adorons jouer en France. Le public est très chaud, il nous pousse à fond quand on est en difficulté, il nous aide à aller plus loin ».

Enjeu de notoriété

« Notre plan de communication est important », explique le patron de ce secteur à la FFBA. « Le badminton est sous-médiatisé, alors que nous sommes la fédération olympique qui progresse le plus vite : 70.000 licenciés en 2000, 140.000 en 2009 ! Nous devenons le premier sport scolaire individuel. Le « bad » est simple à pratiquer : une raquette, un volant, un filet, et le plaisir vient très rapidement. Peu de matériel, pas besoin de beaucoup d’espace. Tout est facile, d’où notre slogan « 5 grammes de plumes, des tonnes d’émotion ».

Le véritable pari est de faire connaître notre sport au grand public, aux institutions et aux collectivités. Pour ces Mondiaux, nous développonsune campagne avec 30.000 affiches 40 x 60 et une campagne d’affichage à Paris sur les mobiliers Decaux. Nous sommes partenaires avec la radio RMC qui couvrira l’évènement. Pour la télévision nous avons reçu deux offres, pour la première fois, et nous avons choisi Eurosport qui diffusera en direct tous les jours. Nous produisons des images sur deux courts avec un cahier des charges bien défini : 9 caméras sur le court principal, loupe, zoom, ralenti, un dispositif pour montrer que le badminton est vraiment spectaculaire. La compétition sera diffusée dans une vingtaine de pays, et par la principale chaîne chinoise, CCTV, qui dépêche une équipe sur place ».

« En ce qui concerne l’animation territoriale, nous décentralisons nos actions dans les 1650 clubs, que nous incitons à réaliser des journées « portes ouvertes », à mettre en place des « nuits du badminton », autour du thème des Mondiaux. Nous organisons les « jeudi du badminton » à Paris, place des petits pères, mairie du IIe arrondissement. Nous aurons aussi un espace à Paris-plage cet été sur la place de l'Hôtel de Ville, ainsi qu'une opération d'envergure développée par la ligue d'Ile de France sur les bases de loisirs de la Région».

Héritage

« Nous devons changer nos habitudes. Nous ouvrir, communiquer, trouver de la visibilité, des partenaires. Les championnats du Monde 2010 sont une occasion pour grandir. La réussite sera totale si les outils et les structures générés pour cet évènement unique servent l'avenir du badminton français, et qu'elles permettent de créer de nouveaux clubs, de libérer de nouveau créneaux et d'accroitre encore la notoriété de la discipline ».

Rendez-vous à Paris fin août, il va y avoir du spectacle !

Site officiel des championnats du monde de badminton 2010



Retrouvez les sites officiels des Jeux à venir...




Jeux Olympiques de la XXXIe Olympiade
Rio de Janeiro (Brésil)
5-21 août 2016